Un schéma national pour organiser les données sur l’eau en France

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Un schéma national pour organiser les données sur l’eau en France

Connaître l’état des eaux, évaluer les pressions exercées sur les milieux aquatiques, estimer le coût et l’efficacité des mesures de restauration… de nombreuses données sur l’eau sont produites pour répondre aux obligations réglementaires. Elles sont utilisées par les pouvoirs publics pour fonder leur action et en rendre compte, notamment aux instances européennes. Afin d’organiser le système d’information sur l’eau, l’Onema a piloté l’élaboration du schéma national des données sur l’eau (SNDE).

Le schéma national des données sur l’eau organise la production, la collecte, le stockage, le traitement, la valorisation et la diffusion des données sur l’eau et les milieux aquatiques et doit permettre au système d’information sur l’eau de devenir un véritable outil au service des politiques de l’eau orientées par la connaissance, pour leur définition, leur mise en oeuvre et leur évaluation. Ce schéma clarifie ainsi le rôle des différents contributeurs au système d’information sur l’eau, explicite les dispositifs depuis la production jusqu’à la diffusion des données et donne les clefs pour constituer un référentiel commun dans le domaine des données sur l’eau.

Après avoir été examiné en avril 2009 par la mission interministérielle de l’eau et le Comité national de l’eau qui ont émis un avis favorable, le SNDE a été institué par décret du 11 décembre 2009.

Quinze projets prioritaires

Le SNDE est accompagné d’un plan national d’actions 2010-2012 approuvé fin 2009 par la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère en charge de l’écologie. Ce plan, composé de 260 actions, les regroupe selon quatre thématiques : gouvernance du système d’information sur l’eau, connaissance de l’état des eaux et des milieux aquatiques, connaissance des usages et des pressions, outils pour la mise en oeuvre des politiques.

Quinze projets prioritaires font l’objet d’une attention toute particulière. Parmi eux : la création d’une banque nationale de données sur la qualité des cours d’eau et des plans d’eau ; la mise au point d’un outil de traitement des données pour évaluer l’état des eaux ; les travaux de définition du périmètre d’une banque nationale sur les prélèvements d’eau ; la mise en oeuvre d’un inventaire des discontinuités écologiques sur les cours d’eau... L’Onema a dressé un tableau de bord de ce plan d’actions, dont le groupe de coordination inter bassins, organe de gouvernance du SIE, assure le suivi. Ce plan d’actions sera complété, courant 2010, par un volet spécifique aux bassins d’outre-mer.

Le système d’information sur l’eau en quelques chiffres

Plusieurs dizaines de millions de données, une quinzaine de banques nationales de données, des centaines de bases de données à organiser, plus de 600 dispositifs de collecte de données recensés, dont 440 réseaux de mesures et près de 1 000 producteurs de données

Contact : gaelle.deronzier@onema.fr