Témoignage de partenaire

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Témoignage de partenaire

Clara Nicolas \ Office de l’eau Guyane


Aujourd’hui encore, 20 % de la population guyanaise n’a pas accès à l’eau potable et 25 % à l’assainissement. Face à une démographie galopante, les collectivités ont du mal à suivre pour fournir cet accès, notamment dans les zones d’habitat spontané. Les financements européens FEDER et FEADER associés à ceux de l’Onema dans le cadre de la solidarité financière en outre-mer, ont permis d’obtenir des avancées. Des réservoirs et des réseaux d’alimentation en eau potable ont été créés, et des stations d’épuration d’envergure ont été construites, comme à Cayenne et à Saint Laurent. Cependant, le retard en matière d’infrastructures reste très important. Plus de 17 millions d’euros ont ainsi été attribués à la Guyane ces 5 dernières années, 4 % pour l’alimentation en eau potable, 96 % pour l’assainissement. Les financements sont très conséquents, surtout pour l’assainissement car il faut répondre aux prescriptions de la directive sur les eaux résiduaires urbaines. Néanmoins, il faut aujourd’hui mobiliser et aider les collectivités qui n’ont pas encore mis en place un assainissement, surtout dans les territoires isolés. Mais la priorité reste avant tout l’accès à l’eau.

Clara Nicolas est directrice générale de l’Office de l’eau de Guyane et membre du Conseil d’administration de l’Onema.

Juillet 2014
Les temps forts 2013