Le 1er janvier 2017, l’Onema, l’Agence des aires marines protégées, Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels regroupent leurs compétences pour fonder l’Agence française pour la biodiversité. Les ressources techniques et scientifiques continuent à être mises à jour.

Mieux gérer la ressource en eau

Les problèmes de sécheresse et de rareté de l’eau vont aller en augmentant, en raison d’un accroissement des besoins en eau dans un contexte de changement climatique. En France, le plan national d’adaptation au changement climatique 2011-2015 propose des mesures pour une gestion durable de la ressource en eau intégrant tous les usages y compris environnementaux, en cohérence avec les objectifs de la directive-cadre européenne sur l’eau.

Pour mieux connaître la vulnérabilité des ressources en eau au changement climatique, l’AFB mobilise la communauté scientifique, en pilotant et finançant des études sur le sujet : impact de la variabilité climatique sur les régimes hydrologiques des rivières, cartographie de la vulnérabilité des eaux souterraines vis-à-vis du changement climatique, sélection des piézomètres destinés à suivre l’impact du changement climatique sur les eaux souterraines…

Par ailleurs, l’AFB pilote la mise en place d’une banque nationale des prélèvements qui permettra de suivre l’évolution de la demande en eau. Il travaille également à l’optimisation des réseaux de suivi déjà existants (météorologique, hydrologique, température de l’eau) et nécessaires à la gestion de l’eau.

Enfin, les services territoriaux contribuent à la surveillance quantitative des eaux de surface, en complément des services de l’État et du BRGM. Ils assurent le fonctionnement d’un observatoire national des étiages. Ils procèdent au contrôle des prélèvements effectués par les différents utilisateurs et au contrôle des installations hydroélectriques pour s’assurer du maintien d’un débit minimum à l’aval des ouvrages permettant le développement de la vie aquatique.


Une verbalisation, point de départ d’une réflexion pour une meilleure gestion de l’eau

Après avoir été verbalisée à deux reprises pour non respect du débit réservé sur le Gardon de Mialet, la Bambouseraie d’Anduze a commencé à réaliser des actions correctrices pour mettre en conformité ses installations de prélèvement d’eau...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

+ Lire la suite


Renouvellement des concessions hydroélectriques : prendre en compte les enjeux environnementaux

Dans le cadre du renouvellement des concessions hydroélectriques, l’AFB apporte son expertise pour formaliser les enjeux liés aux milieux aquatiques de chaque aménagement...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

+ Lire la suite


Réutilisation des eaux usées : un outil pour évaluer la pertinence économique des projets

À quelles conditions les projets de réutilisation des eaux usées, objet d’un intérêt croissant en France, sont-ils économiquement pertinents pour la société ?

Juillet 2014
Les temps forts 2013

+ Lire la suite


Intrusions salines : quelle vulnérabilité pour les aquifères du littoral français ?

Des travaux du BRGM, financés par l’AFB, livrent une cartographie de la vulnérabilité des nappes souterraines du littoral vis-à-vis de l’intrusion saline et une modélisation des effets de l’élévation à venir du niveau de la mer dans certaines régions...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

+ Lire la suite


Retour sur les inondations exceptionnelles en Pyrénées

Juste avant l’été 2013, des inondations catastrophiques ont frappé les bassins de la Garonne et du Gave de Pau. L’AFB s’est mobilisé auprès notamment des services de l’État (DDTM, préfectures et Dreal) pour répondre à cette situation d’urgence...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

+ Lire la suite


Des études pour ajuster au mieux les prélèvements

Afin d’améliorer la préservation et le partage de la ressource en eau, des études d’estimation des volumes prélevables dans les cours d’eau ont été lancées sur le Bassin Rhône-Méditerranée à partir de 2010...

Août 2013

+ Lire la suite


Une démarche globale pour fixer les débits minimums biologiques

Quel débit minimum faut-il maintenir en aval d’un ouvrage pour garantir en permanence la vie, la circulation et la reproduction des espèces vivant dans les eaux ? Une approche globale et multicritères a été mise en place sur un bassin breton avec l’expertise du pole écohydraulique de Toulouse...

Août 2013

+ Lire la suite


Eaux souterraines : comment suivre les conséquences du changement climatique ?

Pour évaluer l’impact du changement climatique sur les masses d’eau souterraines, l’AFB soutient le développement d’un réseau piézométrique et d’un indicateur standardisé pour le suivi de l’état des nappes.

Août 2013

+ Lire la suite


Préservation de l’eau, un PV comme élément déclencheur

Sept ans après avoir reçu un procès-verbal pour non respect du débit réservé, l’ASA du Canal de Gignac a validé sa politique volontariste d’économie d’eau ...

Août 2013

+ Lire la suite


Un observatoire national pour surveiller les étiages estivaux des cours d’eau

Pour suivre l’évolution des étiages estivaux des petits cours d’eau, l’AFB met en place l’Observatoire national des étiages (Onde) qui prend le relais du Réseau d’observation de crise des assecs (Roca). Ce nouveau dispositif a un double objectif : il devrait constituer un réseau de connaissance sur ce phénomène hydrologique, ainsi qu’un outil d’aide à la gestion de crise.

Septembre 2012

+ Lire la suite


Comprendre et prédire la température des rivières : une étude au long cours dans le bassin de la Loire

À partir des données de température d’eau disponibles sur le bassin de la Loire, une équipe de l’université de Tours développe des modèles pour comprendre le fonctionnement thermique des cours d’eau et anticiper leurs évolutions dans le contexte du changement climatique.

Décembre 2015
Les temps forts 2014

+ Lire la suite


Ouverture de la banque nationale des prélèvements en eau

28 milliards de m3, c’est le volume d’eau douce prélevé chaque année en France pour répondre aux principaux besoins des activités humaines. Un chiffre qui recouvre des réalités très contrastées selon la source des prélèvements – eaux souterraines ou eaux de surface – et selon les usages. La Banque nationale des prélèvements en eau (BNPE) permet depuis janvier 2015 de mieux suivre la réalité des volumes prélevés, d’évaluer la pression de prélèvement sur les ressources en eau, de partager ces informations entre acteurs de l’eau et de les rendre enfin accessibles au public.

Décembre 2015
Les temps forts 2014

+ Lire la suite

 
Débits d'étiage : une cartographie nationale de consensus

Les situations d’étiages font l’objet d’une attention de plus en plus grande de la part des politiques publiques et des organismes de recherche. Dans le cadre de la convention signée avec l’AFB, Irstea (anciennement Cemagref) a réalisé une cartographie nationale présentant différents débits d’étiage de référence. Cette carte devrait fournir des informations intéressantes pour améliorer la gestion de la ressource en eau sur le territoire français.

Septembre 2012
Les temps forts 2011