Préserver les fonctionnalités d’une zone humide

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Préserver les fonctionnalités d’une zone humide

Dans le département du Puy de Dôme, en 2013, le service départemental, alerté par le Conservatoire des espaces naturels d’Auvergne, s’est déplacé sur une parcelle agricole située dans le bassin versant du cours d’eau l’Auzon ; il a pu constater que des travaux sans déclaration avaient été effectués par le propriétaire. Ce dernier a réalisé sur sa parcelle un remblai en zone inondable et une tranchée de drainage sur une parcelle voisine. Ces travaux ont asséché la zone humide sur la parcelle voisine appartenant au conservatoire des espaces naturels d’Auvergne.
Cette zone humide, une roselière, qui longe le cours d’eau fait environ 1, 5 hectares et est classée en zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1. Riche réservoir de biodiversité, elle accueille plus de 70 espèces d’oiseaux dont le bruant des roseaux et la rousserolle effarvate, 150 plantes aquatiques et la grenouille rieuse, espèce aquatique protégée.
Une remise en état du site était donc indispensable pour que la zone humide conserve ses fonctionnalités, entre autre celle de réservoir de biodiversité. Un procès-verbal a donc été rédigé pour les deux infractions.

Le service départemental de l’Onema a fourni un apport technique pour le constat d’infraction et un apport en termes de travail de police. Actuellement, une partie du remblai en zone inondable a été retiré. Pour la zone humide, un bureau d’étude est mandaté pour déterminer comment est alimentée la zone humide et trouver le meilleur moyen de la remettre en état rapidement.

Contact : cyrille.demichelis@onema.fr (inspecteur de l’environnement du service départemental Onema du Puy de Dôme)

Juillet 2014
Les Temps Forts 2013