Le centre de ressources Captages

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.
Mercredi 26 avril 2017

Le centre de ressources Captages

La préservation de la qualité de la ressource en eau destinée à la production de l’eau potable est un enjeu environnemental et de santé publique.

Accès rapide aux ressources : aires-captages.fr

La France compte près de 34 000 ouvrages de prélèvement, dans les nappes souterraines ou les cours d’eau, pour la production d’eau potable. Ils fournissent un total de plus de 18 millions de m3 d’eau par jour. Si l’eau distribuée est de bonne qualité, les pollutions diffuses constituent l’une des principales causes de dégradation des eaux brutes alimentant les captages. Ainsi, sur les 3000 ouvrages abandonnés entre 1994 et 2013, 41% ont pour cause des teneurs élevées en nitrates et pesticides. Aujourd’hui, près de 3000 ouvrages* seraient concernés par des contaminations de l’eau brute en nitrate et en pesticides.

  Au début des années 2000, notamment suite à l'adocoption de la DCE (cf. encadré), une prise de conscience quant à la nécessité de préserver les captages contre la polllution diffuse a émergé. Des démarches de protection de la ressources en eau utilisée pour la production d'eau potable ont ainsi été engagées en France.
  L'approche retenue privilégie l'élaboration de plans d'actions territoriaux, sous l'égide des collectivités propriétaires des ouvrages, permettant de définiravec les acteurs locaux les actions à mettre en oeuvre en fonction des enjeux et opprotunités de chaque territoire. La concertation entre les différents acteurs autour de la thématique des pollutions diffuses et de la protection des ressources en eau est donc plus que jamais nécessaire et constitue un réel enjeu d’aménagement du territoire.
  Pour y répondre, le centre de ressources Captages a été créé en janvier 2017 par l’AFB. Ce projet à l’initiative des ministères de l’Environnement et de l’Agriculture a vu le jour après une phase de construction pilotée par l’Onema en collaboration avec les ministères de 2013 à 2016. Une étude de préfiguration a notamment été réalisée par l’INRA en 2013 et 2014.

Création d'un centre de ressources Captages à l'AFB
Le centre de ressources Captages a pour objectif de contribuer à améliorer l’efficacité des démarches locales de protection des captages. Il a pour vocation de renforcer les compétences des acteurs impliqués en assurant d’une part un lien entre la mise en œuvre opérationnelle des démarches et la recherche et, d’autre part, en favorisant le partage des expériences et des informations. Il s’articule avec les initiatives et dynamiques de centre de ressources ou réseaux existants au niveau des régions ou des bassins.
Les fonctions du Centre de ressources sont les suivantes :
  • Mettre en réseau les acteurs à différents niveaux : nationaux, régionaux, et locaux pour permettre les échanges ;
  • Diffuser et transférer les référentiels et les méthodes pour accroître l’efficacité des programmes d'action ; rendre plus diverse et plus accessible l’offre de formation ;
  • Valoriser et diffuser des retours d’expériences : des expériences locales sont aussi suivies directement par le centre de ressources pour tester des méthodes et outils et mettre en valeur des sites innovants ;
  • Mettre à disposition des acteurs un système d’information « Références techniques et réseau d’acteurs » : ce site est un outil de diffusion, de communication et d’échanges mis à jour par l’OIEau.
Les activités nationales du centre de ressources sont articulées avec celles des établissements publics et services déconcentrés en région ou bassin et des centres de ressources ou réseaux locaux.
Pour en savoir plus

Mise en ligne le 27 avril 2017 du premier pilier de ce dispositif : le site Internet aires-captages.fr

Il est géré et développé par l'OIEau (Office International de l'Eau) dans le cadre du centre de ressources Captages piloté par l'Agence française pour la biodiversité, avec l'appui de l'Inra, du ministère en charge de l'Environnement et du ministère en charge de l'Agriculture.