Le 1er janvier 2017, l’Onema, l’Agence des aires marines protégées, Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels regroupent leurs compétences pour fonder l’Agence française pour la biodiversité. Les ressources techniques et scientifiques continuent à être mises à jour.

PLAN ÉCOPHYTO : UNE ANNÉE CHARNIÈRE

PLAN ÉCOPHYTO : UNE ANNÉE CHARNIÈRE

Piloté par le ministère de l’Agriculture pour les zones agricoles, et animé par le ministère du Développement durable pour les zones non agricoles, le plan Écophyto vise à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires d’ici 2018. À l’aide d’une fraction de la redevance pour pollution diffuse versée par les distributeurs de produits phytosanitaires, l'AFB prend la suite de l’Onema et assure le financement des actions collectives et génériques d’intérêt national. Un budget de 41 M€ a été affecté à l’Onema pour le financement du plan en 2014.

Le plan Écophyto s’organise autour de 9 axes associant aussi bien des actions de recherche et d’évaluation des risques et impacts, que des mesures destinées à informer et faire évoluer les pratiques. Les volets liés à la recherche et à la réduction des produits phytosanitaires sur les zones agricoles restent essentiels. Mais l’année 2014 a été marquée par la volonté du législateur d’accélérer la transition vers le « zéro-phyto » sur les zones non agricoles (ZNA), comme en témoigne le plan Écophyto 2 en cours d’adoption : l’enjeu vise à opérer une transition rapide sur les espaces verts et espaces publics des collectivités locales, les golfs, les stades, les jardins des particuliers, les parcs d’entreprises… En 2013, ces espaces représentaient 7 % des ventes de produits phytosanitaires en France.

Zones non agricoles : les actions se multiplient

Dans ce cadre, l’AFB a apporté son concours à un large panel d’actions qui s’adressent tant aux professionnels des ZNA qu’aux particuliers. L’adoption de pratiques alternatives à l’utilisation des pesticides par les jardiniers amateurs requiert en effet de déployer des efforts soutenus en matière d’information et de pédagogie. C’est la vocation de la plateforme internet « Jardiner Autrement » réalisée par la Société nationale d’horticulture de France (SNHF), des partenariats mis en place concernant les jardins familiaux ou la Semaine des alternatives aux pesticides qui intervient chaque année au printemps. L’AFB apporte un soutien financier, assure le suivi des conventions et des programmes, tout en accompagnant les structures concernées sur la pertinence des contenus. Il s’agit en définitive de prouver, exemples et solutions à l’appui, que le zérophyto ça marche…

D’autres initiatives visent la formation des professionnels mais aussi de jardiniers amateurs qui peuvent devenir autant de référents capables de diffuser les techniques alternatives. À ce titre, l’AFB supporte l’initiative des « Jardins de Noé » qui a défini une charte de 10 gestes en faveur de la biodiversité et anime un réseau « d’ambassadeurs » (particuliers, collectivités, entreprises ou associations) engagés à partager leur expérience et transmettre leur savoir.

Afin d’accélérer la transition vers le zérophyto, l’AFB s’est également attaché à favoriser la création d’une dynamique au sein des collectivités territoriales. L’une des initiatives les plus emblématiques a été initiée en 2014 par le ministère de l’Écologie et du Développement durable sous le nom de « Terre saine, communes sans pesticides ». Elle doit notamment permettre aux collectivités qui ont revu leurs pratiques de gestion des espaces verts d’obtenir le label du même nom.

Contact : anne.roge@afbiodiversite.fr

Décembre 2015
Les temps forts 2014