La biodiversité sur la Digeanne

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

La biodiversité sur la Digeanne

Exemple de la Digeanne (Côte d’Or)

La Digeanne, petit cours d’eau de Côte-d’Or, est le principal affluent de l’Ource. En 2012, des travaux particulièrement ambitieux ont été entrepris pour remettre ce cours d’eau dans son talweg d’origine (plus de 1 500 m de cours d’eau de 5 à 6 mètres de large), reméandrer et supprimer un ouvrage hydraulique. En 2014, le premier suivi des populations de poissons post-travaux a été réalisé par la délégation interrégionale Bourgogne/Franche-Comté et le service départemental de Côte-d’Or de l’Onema, en collaboration avec le Syndicat intercommunal des cours d’eau du Châtillonnais

Une action ambitieuse de restauration du cours d’eau

 

Cours d’eau de plaine, la Digeanne abrite 17 espèces de poissons. Jusqu’en 2012, un ouvrage hydraulique, sans usage aujourd’hui, impactait le fonctionnement écologique du cours d’eau entrainant le ralentissement et l’uniformisation de l’écoulement de l’eau, une pauvreté des habitats aquatiques, des obstacles à la circulation des poissons et des sédiments et enfin un linéaire de cours d’eau réduit. Le cours d’eau s’inscrit dans un vaste espace naturel présentant une richesse faunistique et floristique de premier ordre. Il se situe en plein cœur du périmètre délimité pour le futur Parc National des Forêts de Champagne et Bourgogne.

Au cours de l’année 2011, il a été décidé de procéder à des travaux d’aménagements visant à faciliter l’exploitation de ces parcelles pour l’élevage. Ceux-ci portaient essentiellement sur l’ancien lit du cours d’eau traversant des parcelles en prairie. Une rencontre préalable entre l’Onema et le syndicat de rivière local (SISEC : Syndicat Intercommunal des Cours d’eau Châtillonnais) a permis d’orienter les interventions en retenant une remise en eau du lit originel associée à un comblement du bief. Cette proposition a permis de répondre aux attentes locales tout en réalisant une action ambitieuse de restauration physique du cours d’eau sur ce tronçon. Un aménagement complémentaire visant à supprimer l’effet obstacle d’un ouvrage hydraulique situé en aval du tronçon à restaurer a également été retenu dans un souci d’efficacité global de l’opération projetée sur le fonctionnement écologique du cours d’eau.

Objectifs des travaux ? Répondre aux attentes locales (exploitation des parcelles agricoles - prairies) et aux enjeux écologiques.

Quelles actions ? Travaux de remise en fond du talweg Réméandrement Suppression de l’ouvrage hydraulique

2014 : des résultats à la hauteur de l’ambition

14 espèces de poissons sur les 17 que compte le cours d’eau ont recolonisé cette partie de la Digeanne : Des espèces rhéophiles (truite, vandoise ou encore barbeau) Des espèces avec de plus faibles capacités de colonisation, comme le chabot ou la loche franche La truite commune avec des abondances au moins six fois supérieures à l’ancien lit en bief et avec une population équilibrée par la représentation de toutes les classes d’âge

Cette opération est également une réussite pour le propriétaire des terres agricoles qui a retrouvé de la surface pour ses bêtes.