22 mai : Journée internationale de la biodiversité - L’Onema au service de la biodiversité aquatique

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.
Mercredi 20 mai 2015

22 mai : Journée internationale de la biodiversité - L’Onema au service de la biodiversité aquatique

Le 22 mai a été déclaré Journée internationale de la la biodiversité par les Nations Unies.
Cette journée commémore l’adoption du texte de la Convention le 22 mai 1992.

Améliorer la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, c’est agir en faveur de la biodiversité aquatique. Les rivières sont de véritables réservoirs de biodiversité, qu’il s’agisse des espèces animales et végétales vivant dans l’eau ou celles présentes sur les rives. Cette biodiversité contribue au bon fonctionnement du milieu aquatique en participant directement au bon état de l’eau. En France, l’Onema accompagne cette politique publique qui vise à la non-dégradation de la ressource en eau et des milieux aquatiques en métropole et en Outre mer.

Mieux connaître et protéger la biodiversité aquatique

Du silure aux vairons en passant par l’anguille, les agents de l’Onema contrôlent les peuplements des poissons des cours d’eau et des plans d’eau depuis plus de 20 ans. Cette surveillance se fait depuis 2007 dans le cadre des programmes de surveillance de la directive cadre sur l’eau, qui s’appuie sur un réseau de plus de 1 500 stations pérennes réparties sur l’ensemble du territoire, métropole et départements d’outre-mer.

L’étude de la structure des peuplements piscicoles sur les stations se fait en recensant les individus par des pêches électriques ou par des pêches au filet. Elles permettent la capture des poissons puis leur identification et leur mesure.


 


  Saumons

Les observations sont ensuite combinées avec d’autres informations sur des « éléments de qualité » comme la physico-chimie ou l’hydromorphologie pour évaluer l’état écologique des masses d’eau.
Mais ces longues séries de données sur les peuplements de poissons obtenues par les agents de l’Onema sont également précieuses pour la recherche. Mises à disposition des organismes de recherche, les données issues de ces suivis au long cours permettent
de mieux connaitre et comprendre les évolutions des peuplements de poissons ou encore d’étudier l’impact du changement climatique sur la répartition des populations.

Populations de poissons : quelles évolutions temporelles ?

Modifications des habitats, changement climatique, espèces invasives… Comment les populations de poissons de métropole évoluent-elles depuis 20 ans ? Lors du séminaire Biodiversité aquatique organisé par l’Onema en novembre 2012, plusieurs études ont exploité les suivis à long terme de l’Onema pour livrer des éléments de réponse.

en savoir plus

 

Zoom sur l’état de la conservation de la biodiversité aquatique


L’Apron du Rône

La biodiversité aquatique apparaît aujourd’hui menacée. Toutes les études concordent, à l’image des données collectées en 2013 par l’Onema pour le rapportage à la commission européenne de la directive européenne habitats-faune-flore.

en savoir plus


Ecrevisse de Louisiane

Des signes de dégradations visibles

Des signes de dégradations sont observés sur les crapauds du Jura, la mulette de la Creuse ou l’invasion de l’écrevisse de Louisiane

en savoir plus

Les listes rouges d’espèces menacées en France : la contribution de l’Onema

L’Onema participe à la surveillance de l’évolution des populations aquatiques et contribue à l’élaboration des listes rouges d’espèces menacées en France en partenariat avec le museum national d’histoire naturelle et l’union internationale de conservation de la nature


Triton

Onema et Muséum : des synergies au service de la biodiversité

Rapportage européen, état des lieux de l’ichtyofaune en France, système d’information nature et paysage (SINP), description des espèces protégées… Les chantiers sur lesquels se développent des synergies entre le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et l’Onema se multiplient...

en savoir plus

Pour assister les acteurs locaux, le MEDDE, l’Onema et le MNHN avaient lancé en 2011 la réalisation de fiches de synthèse de la connaissance scientifique acquise sur 105 espèces protégées inféodées aux milieux aquatiques.

Les premières fiches espèces aquatiques protégées

 

L’onema met son expertise au service de la préservation de la biodiversité

L’Onema œuvre pour la biodiversité à travers la préservation d’espèces remarquables, la connaissance et la préservation des espèces plus communes ou la gestion des espèces invasives ; mais ses projets portent également sur la mise au point de bio-indicateurs pour évaluer l’état des milieux, l’identification taxonomique des espèces, les technologies de franchissement des obstacles, les innovations en matière de détection des espèces par l’ADN environnemental ou encore la modélisation de la dynamique des populations d’espèces vulnérables …

 

L’ADN environnemental : une technique innovante pour l’étude de la biodiversité
L’Onema accompagne le 1er programme de suivi des espèces de poissons d’eau douce en France par la technique de l’ADN evironnemental.

en savoir plus

Bioindication : miroir de l’état des milieux


Évaluer l’état d’un milieu naturel par l’étude de ses communautés biologiques : c’est le principe des méthodes de bioindication, dont le développement génère un important effort de recherche partenariale dans le contexte de la directive cadre sur l’eau

en savoir plus

Perlidas


Pour une gestion efficace des espèces invasives


La jussie a été introduite en France au XIXe siècle

Les phénomènes d’invasion biologique peuvent perturber la biodiversité aquatique. Pour les appréhender, les besoins de connaissances sont essentiels. C’est tout le travail de l’Onema depuis 2007, qui en plus d’apporter son soutien aux recherches, coordonne un groupe de travail unique en France.

Pour en savoir plus

  Voir aussi le site : Invasions biologiques en milieux aquatiques

 

Restaurer la continuité écologique pour faciliter la circulation des espèces


La Meuse

La continuité écologique des cours est une des composante essentielle de la qualité des cours d’eau. Ainsi le plan national de restauration de la continuité encourage les maîtres d’ouvrage à mener des actions de restauration sur leurs cours d’eau. Pour accompagner ces actions l’Onema publie sur son site internet un outil qui facilite l’accès aux informations opérationnelles aux collectivités, services déconcentrés de l’état, propriétaires, syndicats de rivières, associations...

Voir le site restauration des cours d’eau

Voir aussi : "Poissons migrateurs ou amphihalins et restauration des cours d’eau "

 

Agir sur les ouvrages de l’Allier pour sauver le saumon atlantique

Gérer durablement les stocks de populations migratrices

Quand les marais s’ouvrent aux civelles dans l’estuaire de la Charente

Le contexte réglementaire national et européen

 

La police de l’eau et des milieux aquatiques au service de la biodiversité

De la préservation des dégradations des milieux aquatique - destruction des zones de frayères, entraves à la circulation des poissons migrateurs… - à la lutte contre le braconnage organisé, la police de l’eau joue un rôle clé pour préserver la biodiversité.

La police de l’eau au service de la biodiversité

Les actions en faveur de la préservation des lagunes et zones humides du Languedoc-Roussillon

Artère du Bearn : un chantier respectueux de l’environnement

Préserver les fonctionnalités des zones humides

 

La sauvegarde des poissons migrateurs

Suivi scientifique, soutien aux plans de gestion, études R&D, lutte anti-braconnage… L’Onema s’implique dans différentes missions complémentaires pour préserver et restaurer les populations des poissons migrateurs.

en savoir plus

 
Sauvegarde de l’anguille : mise en oeuvre du plan national de gestion

Civelles

Après avoir subi un brusque effondrement dans les années 80, la population d’anguilles européennes a poursuivi son déclin et est aujourd’hui en danger critique d’extinction. L’espèce a bénéficié dès 2009 des premières mesures du plan national de gestion de l’anguille qui répond au règlement européen adopté en 2007. L’Onema s’est activement mobilisé aux côtés de nombreux acteurs. L’objectif : reconstituer le stock d’anguilles européennes.

En savoir plus

   Le plan national de gestion de l’anguille

 

La réintroduction de l’esturgeon européen

Dans le cadre du plan national de restauration de l’esturgeon européen, l’Onema appuie des travaux de R&D permettant l’amélioration des techniques d’élevage et la caractérisation des préférences d’habitats, lieux dans lesquels l’esturgeon déroule son cycle de vie. Depuis 2007, la population d’esturgeons dans le bassin de la Gironde est soutenue par des alevinages réguliers (lâchers d’esturgeons).

  L’Onema assiste les équipes d’Irstea dans le programme de réintroduction


L’évolution des populations de saumon


Au cours de ces 20 dernières années, les stocks de saumons ont chuté de 75% dans le monde. En France, le saumon atlantique est encore présent dans une cinquantaine de cours d’eau, essentiellement sur le Rhin et sur toute la façade Atlantique (Bretagne, Loire, Garonne, Dordogne, Allier, Nivelle, Adour, etc.). Toutefois, les populations sont parfois peu nombreuses voire en voie d’extinction.

   Le saumon atlantique en France et le point par grand bassin

  Salmonidés migrateurs, un suivi de longue durée pour améliorer la connaissance de ces espèces

  Restera-t’il des saumon dans les rivières françaises ?

Zoom sur l’Outre Mer

Les territoires d’Outre-mer représentent une biodiversité aquatique remarquable à préserver. Comme en France métropolitaine, les territoires d’Outre-mer doivent appliquer les directives européennes, la directive cadre européenne sur l’eau en particulier, avec des objectifs de qualité et des échéances identiques.

L’Onema, présent sur l’ensemble du territoire français, contribue à la bonne application de ces directives ; grâce à ses actions de police, il participe activement à la surveillance et à la préservation de la biodiversité aquatiques. Parallèment au contrôle il travaille à l’amélioration des connaissances par le développement d’outils et de méthodes de bioindication adaptées aux départements d’outre-mer (DOM) .

  Bioindicateurs : l’Outremer à l’heure de la directive cadre sur l’eau
(Les Rencontres de l’Onema N° 28 - Septembre 2014)