Agir sur les ouvrages de l’Allier pour sauver le saumon atlantique

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Agir sur les ouvrages de l’Allier pour sauver le saumon atlantique

L’Allier comporte encore 16 ouvrages sur son axe, autant d’obstacles qui conduisent au retard et à l’épuisement progressif des poissons migrateurs. L’Onema a été missionné par la Dreal Centre pour favoriser l’émergence de solutions.

Alors que les travaux programmés sur le barrage de Poutès devraient réduire considérablement son impact sur la migration des saumons, la restauration de la continuité écologique sur l’ensemble de l’Allier est devenue une priorité. L’enjeu : revenir à une rivière fonctionnelle. Cette action s’inscrit dans le cadre du Plan saumon de Loire-Allier qui vise à atteindre une population viable de saumons sauvages. Tous les leviers comptent : préservation des habitats fonctionnels, restauration des circuits de migration, amélioration de la qualité des eaux, soutien des effectifs...

Dès 2012, le diagnostic remis par l’Onema avait mis l’accent sur l’existence de problèmes de franchissement sur l’ensemble des ouvrages, nécessitant des interventions sur chacun des 16 ouvrages. A partir de ce constat global, il convenait de définir des priorités sur la base des esquisses de solutions techniques. L’Onema s’est donc alors engagé localement auprès des DDT dans une démarche associant expertise et implication terrain, pour faire émerger les solutions techniques spécifiques à chaque ouvrage. Chaque seuil est un cas particulier lié aux usages et à la nature des propriétaires : Voies navigables de France pour les usages de navigation, ASF pour les seuils autoroutiers, propriétaires privés pour la production d’hydroélectricité, collectivités…

Les préconisations initiales de l’Onema servent de base aux travaux et études. Ainsi en 2013, trois ouvrages proches ont fait l’objet d’études particulièrement approfondies par ASF pour élaborer des solutions d’aménagement : Joze, le seuil de stabilisation de l’A89 et l’affleurement des Madeleines. Dans ce dernier cas, la présence du socle marneux est certes d’origine naturelle mais l’incision du lit de l’Allier résulte de travaux anciens (rectification pour l’A89, extractions alluvionnaires). La solution validée par l’Onema va conduire l’État à creuser directement dans la marne des bassins rustiques sur plus de 100 m de long.

Contact : jean-maxence.ditche@onema.fr (délégation interrégionale Auvergne Limousin)

Juillet 2014
Les Temps Forts 2013