Intrusions salines : quelle vulnérabilité pour les aquifères du littoral français ?

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Intrusions salines : quelle vulnérabilité pour les aquifères du littoral français ?

Des travaux du BRGM, financés par l’Onema, livrent une cartographie de la vulnérabilité des nappes souterraines du littoral vis-à-vis de l’intrusion saline et une modélisation des effets de l’élévation à venir du niveau de la mer dans certaines régions.

Les aquifères côtiers, ressources d’eau souterraines essentielles à l’environnement, à l’alimentation en eau potable et aux usages agricoles, industriels et touristiques, connaissent une salinisation partielle : ce phénomène naturel, dû à la pénétration de l’eau marine dans les sols, peut être amplifié localement par les pompages d’eau douce. Quelle est la vulnérabilité des aquifères littoraux français vis-à-vis de ces intrusions salines ? Le BRGM a croisé les connaissances relatives à la nature géologique des terrains avec les données sur les prélèvements en eau. La cartographie de la vulnérabilité ainsi obtenue révèle que les côtes de Vendée, du Calvados, ou du Golfe du Lion apparaissent parmi les plus exposées.

Quelles projections à long terme ?

Dans le cadre du changement global, une élévation du niveau de la mer est susceptible d’accroître cette vulnérabilité. Le BRGM a étudié ces effets par modélisation, dans différents scénarios de montée des eaux. Les résultats sont contrastés : la sensibilité s’avère faible pour l’estuaire de la Gironde, mais plus marquée pour le Dogger du Marais Poitevin. Pour l’avenir, ces travaux soulignent l’intérêt d’une surveillance des variations des niveaux des nappes souterraines associée à des cotes d’alerte, pour une gestion contrôlée des prélèvements.

Contact : benedicte.augeard@onema.fr

Juillet 2014
Les Temps Forts 2013