Les jeudis de la restauration : partons sur la Dunière et le Saulny

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.
Lundi 10 février 2014

Les jeudis de la restauration : partons sur la Dunière et le Saulny

Chaque jeudi, nous vous proposons de découvrir un ou deux exemples de restauration hydromorphologique d’un cours d’eau français, entrepris par un maître d’ouvrage, avec parfois de nombreux partenaires. Ces exemples, anciens ou plus récents, ont été réunis par l’Onema et les agences de l’eau dans un recueil d’expériences sur l’hydromorphologie.

Effacement partiel du seuil Cros sur la Dunière

La Dunière, cours d’eau de 43 km de long et sous-affluent de la Loire qui se jette dans le Lignon du Velay, est classée au titre de l’article L432-6 du code de l’environnement pour la truite commune. Afin de restaurer la continuité écologique, le Syndicat intercommunal d’aménagement de la Loire et ses affluents a procédé à l’effacement partiel du seuil de Cros, ouvrage sans usage, en réduisant sa hauteur de 1,29 m à 0,30 m. Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du contrat restauration entretien (CRE) de la Dunière et affluents (2005-2009).


Le seuil de Cros avant effacement partiel (Été 2009) - photo Sicala. Vue amont de l’ancien seuil de Cros (Décembre 2011) - photo Henri Carmié - Onema.

Cette opération a permis de mettre en conformité l’ouvrage et de maintenir la stabilité des berges suite à l’abaissement du niveau d’eau en amont. Les gains en termes de morphologie et de biologie sont déjà visibles deux mois après les travaux : une diversité de faciès et d’écoulements est constatée. Dans l’emprise de l’ancienne retenue, 14 frayères à truite sont dénombrées juste après l’arasement de l’ouvrage, alors qu’aucune n’était observée avant travaux.

D’autres opérations de restauration de la continuité écologique ont été mises en œuvre dans le cadre du CRE : trois nouveaux arasements ont été réalisés en amont de la commune de Dunières, puis un autre sur le Gournier, affluent en rive droite de la Dunière.


 En savoir plus sur l’ Effacement partiel du seuil Cros sur la Dunière

En savoir plus sur la L’effacement total ou partiel d’obstacles transversaux


 

Restauration des habitats de l’écrevisse à pieds blancs par la recharge sédimentaire du ruisseau de Saulny (Moselle)

 



Le ruisseau de Saulny avant restauration, puis en 2009, après restauration du substrat du fond du lit (photos Sébastien Mougenez - Onema)
Dans le but de restaurer les habitats de l’écrevisse à pieds blancs, dont la population commence à décliner, la commune de Saulny a entrepris la recharge granulométrique sur un petit linéaire. Trois ans après les travaux, le nombre d’écrevisses compté est 3,5 fois plus important qu’avant la réalisation des travaux. De nombreux juvéniles sont observés sur le secteur. Cette action a reçu l’adhésion des élus locaux qui souhaitent s’engager et mobiliser les communes voisines dans un programme de restauration plus global visant la continuité écologique, l’amélioration de l’hydromorphologie des cours d’eau du bassin versant et la lutte contre les inondations.
 

 En savoir plus sur le Restauration des habitats de l’écrevisse à pieds blancs par la recharge sédimentaire du ruisseau de Saulny

En savoir plus sur la reconstitution du matelas alluvial
 

 Retrouver le recueil d’expériences sur l’hydromorphologie, avec une sélection possible par bassin et/ou type d’opération.

 Consulter la totalité des jeudis de la restauration déjà parue.