Eaux souterraines : comment suivre les conséquences du changement climatique ?

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Eaux souterraines : comment suivre les conséquences du changement climatique ?

Pour évaluer l’impact du changement climatique sur les masses d’eau souterraines, l’Onema soutient le développement d’un réseau piézométrique et d’un indicateur standardisé pour le suivi de l’état des nappes.


Parmi les conséquences du changement climatique, la diminution des précipitations, conjuguée à une hausse des températures favorisant l’évaporation et l’évapotranspiration des plantes pourrait entraîner une baisse de l’infiltration des eaux de pluie. Cette infiltration jouant un rôle fondamental dans la recharge des nappes, la question de l’impact du changement climatique sur les ressources en eau souterraine se pose. Pour évaluer et suivre les conséquences de ce changement, l’Onema a confié au BRGM une étude de trois ans (2010-2012) en vue d’établir un réseau de référence piézométrique (un piézomètre étant un point de suivi du niveau de nappe).

La pluie efficace, paramètre essentiel

Les chercheurs du BRGM ont tout d’abord identifié 237 masses d’eau souterraine à suivre en priorité du fait de leur sensibilité au changement climatique Pour cela, ils ont combiné le référentiel de masses d’eau souterraines existant avec l’estimation de l’évolution de la pluie efficace - différence entre les précipitations et l’évaporation réelle - à l’horizon 2041-2065. Les données sur la pluie efficace ont été fournies par Explore 2070, un projet piloté par le MEDDE. Sur ces 237 masses d’eau, ils ont ensuite sélectionné 105 piézomètres existants (un ouvrage par masse d’eau), qui constitueront la base du futur réseau. Restent 130 masses d’eau pour lesquelles un travail complémentaire doit être réalisé pour identifier un piézomètre pertinent.

Vers un prochain indicateur standardisé

Pour compléter ce réseau de suivi, les chercheurs proposent un indicateur standardisé de suivi du niveau de nappes. Même si de nombreux points restent à approfondir, cet indicateur permettrait de caractériser l’état piézométrique des nappes libres de façon homogène au niveau régional ou national, de suivre l’évolution dans le temps de cet état et de quantifier l’intensité des impacts climatiques.

Contact : benedicte.augeard@onema.fr

Août 2013