Le 1er janvier 2017, l’Onema, l’Agence des aires marines protégées, Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels regroupent leurs compétences pour fonder l’Agence française pour la biodiversité. Les ressources techniques et scientifiques continuent à être mises à jour.

Un repérage aérien des zones de protection des cours d’eau

Un repérage aérien des zones de protection des cours d’eau

L’utilisation de produits phytosanitaires en bordure de cours d’eau est interdite et l’aménagement de bandes enherbées et de zones tampons peut être requis pour limiter le transfert des polluants vers la rivière. Dans la plaine agricole de la Limagne (Puy-de-Dôme), une opération test de contrôle de la conformité de ces zones de protection a été réalisée à partir d’un repérage aérien.

Pour veiller au respect de la réglementation - s’assurer que des produits phytosanitaires ne sont pas répandus aux bords des cours d’eau -, les services de l’Onema exercent habituellement les contrôles en longeant le cours d’eau en voiture ou à pied. Disposer d’une photographie aérienne en période de traitements permettrait de repérer rapidement les zones conformes ne nécessitant pas de contrôle et ainsi de mieux cibler les actions sur les zones nécessitant un contrôle plus approfondi.
Une expérimentation « vu du ciel »
Inscrite dans le plan de contrôle départemental, une opération test a été réalisée sur deux affluents de l’Allier situés en territoire agricole : le Jauron et le Litroux. Le service de police de l’eau du Puy-de-Dôme et l’association Pélican jaune* ont survolé une quarantaine de kilomètres de linéaire de cours d’eau à basse altitude pour réaliser des prises de vues aériennes rapprochées de manière à couvrir la totalité du tracé. Cet inventaire photographique réalisé en quarante minutes a permis de gagner un temps précieux. Les photos géolocalisées ont été superposées avec le cadastre pour identifier les zones qui doivent respecter les cinq mètres de zone de non-traitement par les produits phytosanitaires. Grâce à un logiciel d’assemblage de photos, les agents disposent ainsi d’une vue d’ensemble du linéaire étudié. Cette expérimentation permettra ainsi d’organiser efficacement les actions de contrôle de terrain nécessaires.

* L’association Pélican jaune a pour objet l’aide au recueil de données sur les écosystèmes aquatiques par des moyens aériens.

Contact : bruno.le-chevillier@onema.fr

Juillet 2012
Les temps forts 2011