Préservation de l’eau, le rôle central des élus locaux

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Préservation de l’eau, le rôle central des élus locaux

Que ce soit pour la sensibilisation des acteurs d’un territoire ou la réalisation d’actions concrètes, la participation des élus locaux est essentielle afin de préserver et de reconquérir la qualité de l’eau.

La gestion et la préservation de la ressource en eau impliquent un grand nombre d’acteurs, en premier lieu, les élus locaux. Leur rôle est primordial dans la mise en place de politiques locales nécessaires à l’atteinte du bon état de l’eau. Pour aider ces élus à appréhender au mieux cette problématique, l’Onema et les Agences de l’eau ont organisé une table ronde le 21 novembre 2012 au salon des maires et des collectivités locales. L’objectif était d’inciter, grâce à des retours d’expérience, les élus locaux à élaborer des démarches territoriales autour des enjeux de l’eau, notamment la lutte contre les pollutions diffuses et la restauration des rivières.

 

Sensibiliser la population aux enjeux de l’eau

Pour mener à bien un projet collectif de préservation des ressources, les élus présents ont décrit les moyens d’information utilisés afin de faire partager les enjeux et d’impliquer tous les acteurs du territoire : création de site internet, publication d’un journal d’information ou organisation d’événements et de réunions publiques. La réalisation d’enquêtes publiques sur les projets concernant le territoire permet aussi de connaître l’avis des populations concernées et de les associer aux actions entreprises. Dans la vallée de l’Arve, les élus disposent même d’un moyen de communication sans pareil, avec la chaine de télévision TV8 Mont Blanc qui propose régulièrement des émissions sur le thème de l’eau. Enfin, la sensibilisation des habitants passe également par celle des enfants, en organisant par exemple des sorties pédagogiques dans le cadre scolaire.

Un cadre pour les actions à entreprendre

Une meilleure gestion des ressources en eau nécessite également l’emploi d’outils de planifications d’actions territoriales comme les schémas d’aménagement et de gestion des eaux. Actuellement, 174 périmètres de SAGE ont été définis sur toute la France, ce qui montre l’intérêt porté par les élus locaux pour cet outil réglementaire. Un volet Eau peut également être intégré dans un schéma de cohérence territorial, à l’image de celui mis en place par le syndicat d’études du bassin de Brive en 2010 qui ne possède pas de SAGE. Pour traduire les actions de préservation de l’eau en termes d’urbanisme, le syndicat a bénéficié d’une aide technique et financière de l’agence de l’eau Adour-Garonne, notamment pour la réalisation de l’état des lieux. « Au niveau de la continuité écologique, l’accent a, par exemple, été mis sur la défense et la préservation des ripisylves, en imposant dans les documents d’urbanisme leur classement en zone naturelle », précise Patricia Broussolle, présidente du SCOT Sud-Corrèze. Les maires peuvent aussi s’appuyer sur des démarches contractuelles. Sur le territoire de Niort, un programme de reconquête de la qualité de l’eau de captages prioritaires consiste ainsi à contractualiser avec les agriculteurs des mesures environnementales et des conversions à l’agriculture biologique pour réduire les sources de pollution. « Fin 2012, 20 % des 16 000 hectares du bassin d’alimentation de captage sont désormais contractualisés », se félicite Franck Michel, adjoint au maire de Niort.

Contact : sophie.benko@onema.fr

Article issu de La Lettre #14 - janvier 2013