Témoignages de partenaires

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Témoignages de partenaires

Francis Ayroles \ SMPVD

 

La complexité de cette démarche est de faire accepter à des propriétaires privés l’enjeu de la rénovation de leurs ouvrages. Malgré les aides des services de l’État, ces travaux leurs reviennent à 20 000 € environ. Le message n’est pas facile à faire passer, mais nous y arrivons à force de dialogue et de sensibilisation.

Le rôle fédérateur des élus est en outre facilité par la forte présence d’acteurs publics. L’implication de l’Onema et de l’Agence de l’eau Adour-Garonne sont des arguments qui nous aident dans notre dialogue avec les particuliers. Les travaux ont déjà débuté sur les quatre ouvrages publics, pour lancer la dynamique. Parmi eux, un des ouvrages a du faire l’objet d’un rachat par la collectivité en tant que bien sans maître. Reste maintenant à lancer les travaux sur les ouvrages privés.

Francis Ayroles est vice-président du pôle eau et environnement à la SMPVD et maire de Prudhomat (46).

Juillet 2014 - Les temps forts 2013

Jean-Pierre Festa \ CLEDA

 

Ce projet de réhabilitation est unique en France pour son aspect hydromorphologique. La Communauté de communes du Champsaur, le Conseil général des Hautes-Alpes, le Conseil régional et l’Union européenne, avec l’Agence de l’eau RMC ont participé à ce projet colossal. L’implication des multiples acteurs était indispensable pour réaliser les travaux d’un montant total de 5 M€. L’intervention de l’Onema a été essentielle. D’abord en amont, lors de la phase de concertation du projet pour son rôle de conseil. C’est lui par exemple qui a proposé la solution des rampes à macrorugosité : une solution innovante qui permet aux poissons de franchir plus facilement les seuils. Les agents de l’Onema sont aussi intervenus pour vérifier et approuver le projet final rédigé par le bureau d’études Burgéap. Pour les six années à venir, ils étudieront la continuité écologique du cours d’eau, pour vérifier si les travaux de restauration permettent de favoriser le repeuplement piscicole du Drac.

Jean-Pierre Festa est président du Syndicat mixte de la communauté locale de l’eau du Drac (CLEDA).

Juillet 2014 - Les temps forts 2013

Didier Louis \ EPTB Charente

 

La préservation de l’anguille, enjeu du bassin de la Charente, est un axe important des actions de l’EPTB Charente. Depuis 2008, nous sommes engagés avec le groupement des fédérations de pêche de Poitou-Charentes et le Centre régional d’expérimentation et d’application aquacole (CREAA) dans l’animation d’un réseau de partenaires à l’échelle du bassin et dans l’accompagnement d’actions pour améliorer la continuité écologique. En 2010, nous avons proposé au pôle écohydraulique de l’Onema de tester l’efficacité de dispositifs de franchissements aménagés sur des portes à flots pour les anguilles dans l’estuaire. Cette étude, unique en France par l’ampleur des suivis réalisés, constitue un ensemble d’acquis indispensable à la mise en oeuvre de mesures de gestion équilibrées en faveur des anguilles, dans le respect des usages et des équilibres de ces territoires. Elle illustre également les résultats obtenus grâce à la mobilisation des acteurs locaux, réunis autour d’un objectif commun.

Didier Louis est président de l’Etablissement public territorial de bassin (EPTB) Charente

Août 2013 - Les temps forts 2012

 Marc Papinutti \ VNF

 

La continuité écologique est un enjeu fort pour VNF. Nous devons concilier l’aménagement et le développement de nos 6 700 kilomètres de voies navigables avec des actions de réduction des impacts notamment sur la continuité écologique. Avec l’Onema, nous partageons cette priorité et avons souhaité en faire une rencontre technique. Des questions essentielles pour notre établissement ont été abordées : la modernisation de notre réseau et l’aménagement systématique de passes à poissons, la conception des ouvrages en amont de l’exploitation, la prise en compte des contraintes de maintenance… Dans cet esprit, VNF souhaite poursuivre son partenariat avec l’Onema. Par exemple, un recueil de fiches de bonnes pratiques sur la restauration de la morphologie des cours d’eau est en cours de réalisation. Enfin, nous avons signé un accord cadre national avec les agences de l’eau qui va nous permettre d’agir dans chaque bassin sur la base de programmes communs, visant à la fois le retour au bon état écologique des milieux aquatiques et le développement du transport fluvial. Nous comptons également sur l’Onema pour nous apporter son expertise aux côtés des agences de l’eau.

Marc Papinutti est directeur général de Voies navigables de France

Août 2013 - Les temps forts 2012

 Jacques Pulou \ FNE (FRAPNA)

 

En 2008, l’état des lieux du schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) nous a surpris par le nombre de masses d’eau du bassin Rhône-Méditerranée qui n’atteindront pas le bon état en raison de perturbations hydromorphologiques et d’obstacles à la continuité écologique. La restauration de notre réseau hydrographique devenait une priorité. Si les instances nationales et de bassin se sont saisies de cette priorité, au niveau local, les acteurs peinent à se l’approprier alors qu’ils participeront à sa mise en oeuvre. Pour ce faire, savoir appliquer des techniques de restauration ne suffit pas. Les projets doivent être d’abord expliqués par de la pédagogie et de la communication, et ensuite suivis et évalués par des indicateurs objectifs et compréhensibles. La restauration de nos cours d’eau exige une politique ambitieuse associant les acteurs locaux : les projets doivent être à la portée de ceux qui les mettront en oeuvre au plan technique et sur les délais.

Jacques Pulou est membre du Comité de bassin Rhône-Méditerranée, représentant de la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA-FNE). Il est vice-président de la commission relative au milieu naturel aquatique du bassin et de la commission territoriale Rhône-Isère.

Août 2013 - Les temps forts 2012