Le 1er janvier 2017, l’Onema, l’Agence des aires marines protégées, Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels regroupent leurs compétences pour fonder l’Agence française pour la biodiversité. Les ressources techniques et scientifiques continuent à être mises à jour.

Eau et aménagements urbains

Eau et aménagements urbains

L’eau est au cœur des aménagements urbains qui doivent intégrer l’assainissement collectif et non collectif, la gestion des boues d’épuration, la conception et la gestion des différents réseaux (assainissement, adduction d’eau potable) ou encore la gestion des eaux pluviales. Les actions techniques et scientifiques engagées sur ces sujets s’équilibrent autour des enjeux complémentaires de traitement et de réduction à la source des pollutions d’origine urbaine. Au-delà, il s’agit aussi de développer des connaissances et des solutions pour que les aménagements urbains modifient le moins possible les cycles hydrologiques et la qualité des milieux aquatiques. Dans cette perspective, des travaux sont développés sur les sujets de l’ingénierie écologique ou encore de la gestion intégrée de l’eau en milieu urbain.

  Contact : Céline Lacour

  Participants AFB : Esterelle Villemagne, Julien Gauthey, Bénédicte Augeard

 Priorités d’action 2013-2018 

 

  Mise en place de sites pilotes au niveau des territoires et des collectivités 
(cf. le thème 4 sur les risques liées à la contamination chimique des milieux aquatiques)
Objectif général : Développer une politique de sites pilotes et encourager l’innovation au niveau des territoires et des collectivités dans le domaine de l’assainissement, de la valorisation des boues et de la gestion des eaux pluviales.
Echéances notables : premier appel à projets en 2013, d’autres à définir jusqu’en 2015 ; projets sur 3 à 5 ans.
Finalités opérationnelles

1.1   Mieux connaître le fonctionnement des zones de rejets végétalisées (ZRV)

  • Suivi de deux projets d’envergure, pilotés par Irstea, en cours de montage : un premier avec la communauté urbaine de Bordeaux (projet Biotrytis) et un second avec Nîmes métropole (projet Marguerittes).
  • Recherche sur les transferts et la rétention des micropolluants dans les ZRV et évaluation du potentiel d’élimination des substances. micropolluantes par les ZRV et de leur efficacité à grande échelle.
  •  Rédaction d’un guide de dimensionnement des ZRV (2017) à partir de l’analyse du GT EPNAC de différents sites ZRV suivis au niveau national.

1.2   Mettre en œuvre un dispositif d’appels à projets innovants permettant de rassembler différents acteurs (collectivités/chercheurs/acteurs économiques)

  •  Expérimentation sur le terrain et promotion des actions innovantes dans le domaine de l’assainissement collectif, de la valorisation des boues et de la gestion intégrées des eaux pluviales.
  • Mutualisation et valorisation des retours d’expérience et des résultats à l’échelle nationale dans le domaine de l’assainissement collectif, de la valorisation des boues et de la gestion intégrées des eaux pluviales.

 

  Assainissement collectif

Objectif général : Mettre à disposition les meilleures techniques disponibles en assainissement en appui du plan national, en ciblant notamment les petites et moyennes collectivités et améliorer les connaissances et les méthodologies relatives à la gestion de la collecte, particulièrement en temps de pluie.
Finalités opérationnelles

2.1   Développer et transférer vers les collectivités des outils en appui à la conception et à la gestion

  •  Production de guides techniques d’aide à la conception et à la gestion à destination des petites et moyennes collectivités dans le cadre des activités du GT EPNAC.
  •  Poursuite des actions relatives aux outils d’analyse de cycle de vie (ACV) (voir aussi le sous-thème 3 sur le traitement et la valorisation des boues).
  •  Amélioration des performances des systèmes d’assainissement collectif dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre de la DERU (métrologie, analyse et transfert).

2.2   Analyser les flux de micropolluants en entrée et sortie de STEU ainsi que l’efficacité des STEU pour la réduction des micropolluants

  •  Valorisation des résultats du projet sur l’amélioration de la réduction des micropolluants dans les stations de traitement des eaux usées. domestiques (ARMISTIQ) par un colloque et des documents à diffuser.
  • Analyse des résultats de l’exploitation des données RSDE.
  •  Développement de méthodologies sur les conditions de raccordement des effluents non domestiques au réseau.
  • Analyse des retours d’expériences sur les STEU qui mettent en place des traitements de micropolluants.

2.3   Renforcer et diffuser les connaissances sur l’assainissement collectif dans les DOM.

  • Suivi de différents projets sur l’assainissement des eaux usées par l’utilisation de filtres plantés de végétaux adaptés au contexte tropical.
  • Elaboration d’un guide de dimensionnement des filtres plantés de végétaux à destination des donneurs d’ordre sur la base des suivis précédents.
  • Suivi de l’impact sur la mangrove de rejets d’eaux usées ayant subi une décantation primaire préalable.

2.4   Développer des connaissances et des méthodologies permettant d’aider à l’amélioration de la gestion de temps de pluie des réseaux d’assainissement.

  •  Développement de méthodologies et d’outils adaptés à la problématique de la gestion de temps de pluie (suivi des déversoirs d’orage, métrologie etc.).
  •  Mise en œuvre d’études économiques sur le sujet du temps de pluie et notamment sur la question des coûts disproportionnés.

2.5   Intégrer des problématiques plus larges tels que le changement climatique ou les questions énergétiques dans le sujet de l’assainissement.

  •  Amélioration des connaissances sur l’adaptation des niveaux de rejet et sur le sujet de l’infiltration.
  •  Optimisation du fonctionnement énergétique des STEU et production d’énergie des STEU.

 

  Traitement et valorisation des boues

Objectif général : Mettre à disposition les meilleures techniques disponibles pour le traitement et la valorisation des boues en appui au volet « boues » du plan national assainissement.
Finalités opérationnelles

3.1   Mieux appréhender la problématique boues/micropolluants : connaissance des concentrations, de l’efficacité des traitements et des risques de transferts de micropolluants vers les sols.

  •  Valorisation des résultats du projet sur l’amélioration de la réduction des micropolluants dans les stations de traitement des eaux usées. domestiques (ARMISTIQ) par un colloque et des documents à diffuser.
  • Evaluation de la réduction des risques de contamination par des micropolluants organiques dans le contexte de l’usage de produits résiduaires organiques.

3.2   Evaluer la filière boues : impact environnemental, optimisation des procédés et innovations

  • Développement de l’outil ACV en complément de la partie sur la filière eaux usées.
  • Optimisation des filières de déshydratation des boues (2015). 
  • Intérêt de la récupération du phosphore (évaluation technico-économique envisagée pour 2015) et participation au réseau européen sur le phosphore (en lien étroit avec le thème 6 sur la qualité de l’eau et des territoires ruraux).
  • Réflexion prospective sur la méthanisation.

   Assainissement non collectif

Objectif général : Améliorer les connaissances sur les techniques disponibles et leur efficacité en assainissement non collectif, en appui au plan national sur l’assainissement non collectif et dans un contexte de croissance des filières disponibles.
Pour ce sous-thème, dans la deuxième partie du contrat d’objectifs, les actions seront recentrées sur le suivi in situ des filières
Finalités opérationnelles

4.1   Evaluer l’efficacité des différentes filières.

  •  Suivi fin en condition expérimentale des performances d’une micro-station (culture fixée immergée).
  • Suivi in situ de différentes filières 
  • Réflexion sur le rôle du matériau filtrant (sables) utilisé en ANC afin d’aboutir à un protocole d’aptitude à l’usage de ces matériaux.
  • Etude de l’infiltration à la parcelle et méthodologie sur la mesure de la perméabilité des sols.

4.2   Etablir un référentiel de formation et d’aide à la décision

  • Recueil de connaissances sur les performances des filières agréées in situ.
  • Déploiement de référentiels de formation.

  Gestion intégrée des eaux pluviales
Ce sous-thème a vocation à être renforcé dans la 2ème moitié du contrat d’objectifs
Objectif général : Définir les conditions de réussite techniques et socio-économiques de la gestion intégrée des eaux pluviales et développer une approche pluridisciplinaire sur ce sujet.
Finalités opérationnelles 

5.1   Mieux connaître le fonctionnement des ouvrages annexes au réseau (déversoirs d’orage, bassin de rétention, …) et des techniques alternatives sur le plan quantitatif et qualitatif

  • Etude des ouvrages annexes au réseau.
  • Analyse coût-bénéfice de l’efficacité des ouvrages du type bassin d’orage au regard des objectifs initiaux de conception.
  • Etude de l’efficacité des techniques alternatives vis-à-vis de la réduction des micropolluants (cf. thème 4 sur les risques liés à la contamination chimique des milieux aquatiques ainsi que l’appel à projets associé).
  • Développement d’outils adaptés à la caractérisation de l’impact des rejets pluviaux sur les milieux aquatiques.

5.2   Développer la gestion à la source des eaux pluviales et coupler la gestion à une approche paysagère

  • Etude des conditions agronomiques dans la conception et l’aménagement d’ouvrages de gestion de proximité associant une fonction paysagère avec plantation de végétal pour anticiper et adapter si besoin les techniques de gestion et le choix des végétaux.
  • Accompagnement de l’ingénierie écologique appliquée au domaine des eaux pluviales.

5.3   Conforter les bases techniques et socio-économiques d’une gestion intégrée des eaux pluviales

  •  Analyse de la gouvernance, des échelles de gestion des eaux pluviales et de la prise en compte de la question des eaux pluviales dans les documents d’urbanisme et dans les pratiques des collectivités.
  • Etude des coûts liés au financement et à gestion des eaux pluviales dans les collectivités.
  • Développement de travaux sur le sujet de la gestion patrimoniale du service public de gestion des eaux pluviales urbaines et notamment des techniques alternatives.

 

   Performance technique et économique des services d’eau et d’assainissement (cf. thème 2 sur la gestion équilibrée de la ressource en eau)
Objectif général : Evaluer de façon globale le potentiel de réduction et d’optimisation des prélèvements AEP et évaluer le potentiel et les conditions de mise en œuvre des systèmes d’approvisionnement en eau alternatifs.
Finalités opérationnelles

6.1   Lutter contre les pertes d’eau potable dans les réseaux de distribution

  • Ciblage, mise en œuvre et évaluation de la lutte contre les pertes des réseaux d’eau potable dans le but de préserver la ressource en eau.
  • Production d’un guide méthodologique (perte, réduction des AEP etc.) en 2015 (Irstea).

6.2   Etudier des systèmes d’approvisionnement en eau alternatifs

  •  Valorisation des résultats relatifs au sujet de la récupération des eaux de pluie.
  • Etude et impacts des systèmes d’approvisionnement en eau alternatifs au réseau : études de cas et synthèse.
  • Analyse des conditions de mise en œuvre de la réutilisation des eaux usées.