Gestion équilibrée de la ressource

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Gestion équilibrée de la ressource

Contribuer à mieux connaître les ressources en eau de surface et en eau souterraine et aider à définir des seuils de gestion, en particulier en situation de rareté de l’eau, tels sont les objectifs des recherches sur la gestion équilibrée de l’eau.Une ressource en eau fait l’objet d’une gestion quantitative équilibrée lorsque, statistiquement, huit années sur dix en moyenne, les volumes et débits maximums autorisés ou déclarés dans cette ressource, quels qu’en soit leurs usages (irrigation, alimentation en eau potable...), peuvent en totalité être prélevés tout en garantissant le bon fonctionnement des milieux aquatiques correspondants. L’Onema finance des recherches pour exploiter au mieux les données hydrologiques et hydrogéologiques servant à caractériser les ressources en eau et à anticiper les périodes de sécheresse. De même, l’Onema contribue à caractériser l’impact des usages sur la dynamique de la ressource en eau et les milieux aquatiques et à explorer des solutions de gestion durable de la ressource intégrant les contextes socio-économiques et le changement climatique.

  Contact : Bénédicte Augeard

  Participants AFB :Julien Gauthey, Delphine Loupsans, Pierre Sagnes, Dominique Courret, Sylvain Richard, Nicolas Poulet, Sylvie Tomanova, Alain Alric, Anne Vivier, Pierre-Alain Danis, Romuald Berrebi.

 Priorités d’action 2013-2018 

 

   Données hydrologiques pour la gestion.

Objectif général : contribuer à développer et à valoriser les données hydrologiques.
Finalités opérationnelles

1.1   Apporter un appui méthodologique sur le développement, l’utilisation et la valorisation des données hydrologiques.

  • Reconstitution de chroniques hydrologiques incomplètes ou de chroniques de bassins non jaugés avec prise en compte des incertitudes.
  • Régionalisation de débits de référence (crue, étiage, débit moyen).
  • Optimisation de la densité de réseau de mesures climatiques et hydrologiques pour différents objectifs opérationnels.
  • Apports des mesures satellites des pluies pour la gestion de l’eau Estimation des incertitudes associées aux estimations des flux d’eau et de polluants à la mer.

1.2   Proposer des méthodes pour améliorer la cohérence entre les bases de données.

  • Liens entre référentiel hydrogéologique et hydrologique (collaboration attendue avec la DCIE de l’Onema).
  • Liens entre les bases de données du réseau de référence pérenne et du réseau de station de mesure de débit (collaboration avec la DCIE).
  • Reconstitution des chroniques de débit aux stations de pêche et aux stations du réseau de référence pérenne.
  • Développement d’un indicateur piézométrique standardisé de niveau de nappe (SPLI) en lien avec les indicateurs utilisés pour caractériser la pluie et l’humidité du sol.

 

   Prévision et gestion des étiages.

Objectif général : améliorer la connaissance sur les étiages pour prévoir et mieux gérer les situations de pénuries d’eau.
Finalités opérationnelles

2.1   Améliorer la prévision des étiages.

  • Développement de modèles hydrologiques de prévision des étiages en vue d’un déploiement au niveau régional (projet PREMHYCE).
  • Développement d’une plateforme de modélisation hydrogéologique des grands aquifères français pour connaître l’état de la ressource en eau souterraine en temps réel (projet AquiFR).
  • Réflexions sur l’intégration de la prévision climatique saisonnière dans la prévision des étiages.

2.2   Proposer des méthodes pour mieux gérer les usages en situation de pénuries d’eau.

  • Apport de l’analyse et de la modélisation des systèmes socio-hydrologiques pour la gestion territoriale des étiages.
  • Analyse sociologique des jeux d’acteurs en lien avec l’efficacité de la gouvernance de la ressource en eau d’un point de vue quantitatif.

 

   Liens entre hydrologie et biologie des cours d'eau.

Objectif général : définir des méthodologies pour intégrer l’hydrologie (crues, étiages) dans l’évaluation de l’état écologique des cours d’eau et pour prendre en compte la biologie dans la gestion des débits.
Finalités opérationnelles

3.1   Développer des connaissances sur les déterminants de la biologie des cours d’eau : rôles relatifs de l’hydrologie et de la température de l’eau, liens avec l’hydromorphologie et la qualité de l’eau.

  • Analyse des incidences des régimes hydrologiques (incluant les étiages et les crues) et leurs perturbations sur l’évolution des peuplements piscicoles (pilotage pôle ONEMA de Toulouse).
  • Développement de modèles de prévision de l’évolution de la température des cours d’eau , lien avec le changement climatique.
  • Protocole de mesure pour suivre la température des plans d’eau (pilotage pôle Onema d’Aix).

3.2    Caractériser le fonctionnement hydrologique et biologique des cours d’eau intermittents.

  • Retour d’expérience à l’international sur la biodiversité des rivières intermittentes.
  • Proposition de méthodes ou d’indicateurs pour connaître l’impact de l’intermittence naturelle et anthropique sur la biologie des cours d’eau.

3.3    Développer des méthodes et des outils pour prendre en compte la biologie dans les débits de gestion.

  • Guide pratique d’utilisation des modèles de micro-habitats dans une analyse territoriale de détermination des débits minimums biologiques (pilotage pôle Onema de Toulouse).
  • Mise à jour et amélioration des modèles d’habitats existants.

   Les échanges entre nappe et eau de surface.

Objectif général : améliorer la connaissance des échanges nappe et eau de surface pour mieux évaluer l’état des masses d’eau et les écosystèmes associés et adapter les mesures de préservation quantitative et qualitative de la ressource.
Finalités opérationnelles

4.1   Proposer des méthodes d’évaluation des échanges nappe-eau de surface et du fonctionnement hydrologique des zones humides.

  • Guide méthodologique pour évaluer qualitativement et quantitativement les échanges nappes/rivières (projet NAPROM).
  • Guide méthodologique pour estimer la vulnérabilité des zones humides aux prélèvements en nappe (collaboration attendue avec la DCUAT).

4.2   Accompagner la gestion combinée des eaux de surface et des eaux souterraines.

  • Contribution à la définition d’un cadre réglementaire pour la recharge artificielle des nappes.
  • Analyse de l’influence des opérations de restauration sur les échanges nappes rivières (collaboration attendue avec le thème 22-3 de la DAST).

   Gestion maîtrisée de l'eau à l'usage agricole (aspect quantitatifs).

Objectif général : améliorer l’intégration des enjeux de la politique de l’eau (angle quantitatif) dans les politiques agricoles et apporter des éléments pour la décision à partir d’analyses techniques et socio-économiques.
Finalités opérationnelles

5.1   Développer et tester des outils économiques pour accompagner la gestion de l’eau pour l’agriculture.

  • Evaluation économique des services écosystémiques, des coûts environnementaux et de la ressource des hydrosystèmes dans les bassins versants irrigués.
  • Evaluation de l’efficacité des outils d’intervention pour la gestion des prélèvements sur la nappe de la Beauce à partir des instruments économiques et des critères d’allocation des Organismes uniques de gestion collective (OUGC).
  • Analyse coûts-bénéfices sur la mise en œuvre de la réutilisation des eaux usées.
  • Coûts et tarification de l’eau agricole.

5.2   Proposer des méthodes pour quantifier l’influence des pratiques agricoles sur la dynamique de la ressource en eau.

  • Amélioration de la représentation des pratiques des irrigants dans les outils de gestion de l’eau agricole.
  • Recommandations méthodologiques pour évaluer l’impact cumulé des retenues de substitution sur le fonctionnement des hydrosystèmes (expertise collective).
  • Amélioration des connaissances sur l’impact cumulé des retenues de substitution sur le fonctionnement des hydrosystèmes.

5.3   Accompagner la mise en place des outils réglementaires.

  • Réflexions sur les règlements intérieurs des Organismes uniques de gestion collective et sur les critères d’allocation de la ressource en eau.
  • Retour d’expérience sur les méthodes d’estimation des volumes prélevables et recueil des bonnes pratiques.

   Gestion maîtrisée Hydrologie des bassins versants influencés et gestion multi-usages de l'eau sous changement global.

Objectif général : développer et mettre à disposition des données et des méthodes pour la gestion intégrée de la ressource en eau actuelle et sous changement global. 
Finalités opérationnelles

6.1   Proposer des méthodes pour caractériser les altérations hydrologiques liées aux activités humaines.

  • Quantification des altérations de l’hydrologie des cours d’eau français par des ouvrages hydrauliques.
  • Quantification des altérations de l’hydrologie liées aux éclusées et mise au point d’indicateurs (pilotage pôle ONEMA de Toulouse).
  • Quantification des altérations de l’hydrologie des cours d’eau français par les prélèvements estivaux diffus.
  • Proposition de méthodes ou d’indicateurs pour caractériser les influences anthropiques sur l’intermittence.
  • Proposition de méthodologie pour reconstituer un débit naturel à partir des données de débit influencé.
  • Impact du développement des énergies alternatives (géothermie) sur la ressource en eau souterraine et définition de bonnes pratiques.

6.2   Contribuer à l’élaboration d’un socle commun de connaissance sur l’état de la ressource et sur ses usages.

  • Mise à disposition et valorisation des résultats du projet Explore 2070 sur l’impact du changement climatique sur les ressources en eau (collaboration avec la DEB) et mise en regard avec le changement des usages.
  • Soutien à la création d’un pôle de modélisation hydrogéologique pour l’assistance aux services instructeurs pour les dossiers sur les ressources en eau souterraine.
  • Développement d’une plateforme de modélisation des grands aquifères français (AquiFR).