Restauration des cours d'eau - Diagnostiquer

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Restauration des cours d'eau - Diagnostiquer

  Accueil Restauration des cours d’eau

1 - Diagnostiquer   2 - Sensibiliser   3 - Agir et préserver   4 - Suivre et évaluer


 1  Diagnostiquer le milieu et identifier les priorités d’action

En aménageant les rivières, l’homme en a modifié les caractéristiques physiques. Les désordres engendrés sont divers - destruction et homogénéisation des habitats, blocage de la migration des espèces et du transport des sédiments, excès de colmatage du fond du cours d’eau- et conduisent à la dégradation de l’état écologique des cours d’eau.
Cette dégradation peut également résulter de modifications réalisées plus en amont, à la source, sur les petits ruisseaux de tête de bassin. Certains d’entre eux ont été déviés, drainés ou encore enterrés pour répondre aux besoins de développement de l’agriculture et l’urbanisation des milieux. Ces aménagements peuvent se répercuter sur l’ensemble du bassin versant.
Le diagnostic complet du milieu permet de mettre en lumière les principaux dysfonctionnements et d’en rechercher les causes - relation pression/impact. C’est une première étape obligatoire à toute action de restauration. Elle permet ensuite d’identifier, avec l’ensemble des acteurs impliqués, les différents scénarios possibles de restauration ainsi que les zones prioritaires d’actions.
Pour assurer l’adhésion des partenaires et garantir le bon déroulement du projet, celui-ci doit s’inscrire dans une démarche territoriale qui tient compte des intérêts de chacun en définissant un objectif commun. Cette phase de concertation est un élément clé de la programmation du projet.

 
Diagnostic du milieu

La détermination de l’état écologique d’un cours d’eau repose sur sa qualité biologique mais également sur les paramètres du milieu qui soutiennent la biologie comme l’hydromorphologie et la physico-chimie. Pour permettre l’identification des principales altérations et leurs causes ainsi que les actions à réaliser, le diagnostic préalable du milieu doit être complet et porter sur l’ensemble de ces trois composantes.
Dans le cas de travaux et aménagements soumis à une procédure de dossier « loi sur l’eau », une étude d’incidences est demandée afin de prévoir les effets du projet sur le milieu et de définir des mesures correctives adaptées.
En parallèle, une description de l’état initial du milieu avant-projet permettra de suivre et d’évaluer la réponse du milieu suite à l’intervention réalisée.

  en savoir +

 Identification des priorités et scénarii possibles

Pour préserver ou restaurer des milieux, à l’échelle d’un bassin versant ou d’un sous-bassin, un programme d’actions doit être défini. Les différents objectifs à atteindre découlent du diagnostic préalable du milieu. Afin d’avancer le plus efficacement possible vers l’atteinte de ces objectifs, une définition des secteurs prioritaires est nécessaire. Différentes options peuvent être envisagées sur les secteurs identifiés et il convient de déterminer la mieux adaptée.

L’identification des priorités et des options retenues se base sur une analyse multicritères et doit être partagée par l’ensemble des acteurs afin de répondre aux attentes de chacun.

  en savoir +

 Concertation : élément clé de la programmation

L’adhésion de l’ensemble des riverains, usagers, gestionnaires et experts impliqués dans un projet de restauration peut être facilitée par une concertation préalable. Cette démarche aide à tenir compte de la réalité socio-économique du territoire en considérant les personnes impliquées et leur perception de la rivière. Elle permet aux différents acteurs d’exprimer leurs intérêts et leurs attentes afin de définir des objectifs communs à tous et de concilier les différents usages de la ressource en eau.
Pour garantir le bon déroulement du projet, cette phase de concertation doit être complétée par une communication importante autour du projet de restauration et de son intérêt pour chacun des acteurs.

Ces étapes de concertation et de communication sont des éléments clés de la programmation d’un projet de restauration, permettant de limiter les conflits potentiels.

 en savoir +