Le 1er janvier 2017, l’Onema, l’Agence des aires marines protégées, Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels regroupent leurs compétences pour fonder l’Agence française pour la biodiversité. Les ressources techniques et scientifiques continuent à être mises à jour.

Contaminants et pollutions aquatiques - Fiabilisation de la mesure chimique

Contaminants et pollutions aquatiques - Fiabilisation de la mesure chimique

  Accueil Contaminants et pollutions aquatiques    Accueil Surveiller

Fiabilisation de la mesure chimique     Contaminants d'intérêt émergent     Développement d’outils innovants et de méthodes pour la détection ou la mesure des contaminants


  FIABILISATION DE LA MESURE CHIMIQUE  

 
Le laboratoire national de Référence AQUAREF
 

Depuis 2008, le soutien de l’Onema a permis la mise en œuvre des actions techniques du Laboratoire National de Référence pour la Surveillance des Milieux Aquatique, AQUAREF.

Ces actions se déploient dans le cadre des 3 grandes missions stratégiques d’AQAUREF, pour une surveillance des milieux aquatiques harmonisée en France métropolitaine et dans les DOM :

Elaborer des règles relatives aux processus de mesure, de prélèvement et d’analyse afin de fiabiliser la qualité des données de surveillance

Constituer une force de proposition pour l’anticipation de la surveillance

Représenter la France dans les groupes d’experts techniques européens.

Les travaux ainsi menés ont d’ores et déjà abouti à de nombreuses productions opérationnelles récentes sur divers champs d’actions, tels que (à titre illustratif) :

La formalisation de recommandations techniques pour les opérateurs (préleveurs, laboratoires) et commanditaires de la surveillance chimique DCE, notamment au travers d’une série de guides techniques. Ces guides concernent à ce jour la plupart des types de milieux et matrices aquatiques continentaux. Des recommandations sont aussi mises à disposition pour la surveillance des eaux d’assainissement (1)

La connaissance des performances des méthodes et des pratiques des opérateurs, en regard des exigences réglementaires. Aquaref a ainsi réalisé un examen des capacités analytiques des laboratoires nationaux s’agissant des nouvelles substances prioritaires de la DCE (2), révélant le challenge que représente la surveillance effective d’une bonne part de ces nouveaux contaminants mais aussi concernant les substances pertinentes à surveiller au niveau national (3). Une autre étude récente d’Aquaref (4) a éclairé la situation et les besoins en matière d’estimation des incertitudes analytiques, dont la connaissance est essentielle pour fiabiliser l’évaluation de l’état des masses d’eau. Aquaref contribue aussi à une meilleure connaissances des performances des laboratoires au travers de l’organisation d’essais inter-laboratoires, tels celui mené en 2012 sur les métaux prioritaires de la DCE (5) ou plus récemment celui consacré aux parabènes, molécules utilisées comme agents conservateurs dans de nombreux produits d’usages courant (6).

L’évaluation et l’optimisation de méthodes pour les laboratoires : c’est ainsi c’est ainsi que des lignes directrices sont depuis peu disponibles concernant l’évaluation de la stabilité des substances organiques dans les échantillons avant leur analyse (7), ou pour la vérification des concentrations minimales quantifiables dans les sédiments de rivière (8).
Aquaref agit également pour faciliter la transférabilité des méthodes analytiques développées par des laboratoires experts vers les opérateurs de la surveillance de routine ; des études récentes et illustratives concernent la famille des phtalates, plastifiants posant de nombreux problèmes analytiques (9), ou encore celle des alkyphénols, résidus de produits de nettoyage (10).
L’évaluation des incertitudes associées à la mesure chimiques d’échantillons environnementaux a aussi fait l’objet de plusieurs études démonstratives ou de propositions méthodologiques, qu’il s’agisse des phases d’échantillonnage – notamment pour la matrice sédiments de rivière (11) - ou des étapes d’analyse (12).

La mise à disposition de documents de référence sur les méthodes et leurs performances : Aquaref propose depuis 2008 une collection évolutive de "fiches méthodes" à usage des laboratoires. En cohérence avec les évolutions réglementaires récentes (DCE 2013/39) les productions les plus récentes se sont focalisées sur la matrice biote aquatique (analyse de la chair du poisson ou des mollusques, par exemple pour la surveillance du mercure, des perfluorés, des résidus de pesticides, de médicaments, ou encore de composants des cosmétiques comme les muscs synthétiques), et sur des polluants nouvellement réglementés (molécules de la nouvelle liste de vigilance européenne, dont des hormones, pesticides Dichlorvos, Cybutrine, retardateurs de flamme HBCDD, les parabènes).
De nouvelles références sont aussi mises à disposition s’agissant de la surveillance de paramètres physico-chimiques plus classiques permettant d’évaluer l’état écologique des masses d’eau (ex. nutriments, pH, Oxygène dissous, etc..), au travers d’un panorama critique des capteurs existants (13), ou de recommandations pour choisir un dispositif de mesures en continu s’agissant des pollutions azotées ou phosphorées (14).

Enfin un effort important est consenti par Aquaref pour contribuer à encadrer la revendication de performances par les prestataires d’analyse – notamment au travers d’une démarche prénormative pour les techniques dites "multirésidus" - ou par les fabricants de matériel de mesure de paramètres physico-chimiques...

 
Pour en savoir plus
   Les références :
 

( = nouvelle publication )