Contaminants et pollutions aquatiques - Les programmes de mesures DCE : quelles stratégies de réduction ?

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Contaminants et pollutions aquatiques - Les programmes de mesures DCE : quelles stratégies de réduction ?

  Accueil Contaminants et pollutions aquatiques    Accueil Maîtriser

  Connaissance des sources et rejets de polluants     Gestion de la qualité des eaux dans les territoires ruraux     Gestion des pollutions urbaines     Gestion des pollutions industrielles     Gestion des sédiments contaminés   Les programmes de mesures DCE : quelles stratégies de réduction ?


  LES PROGRAMMES DE MESURES DCE : QUELLES STRATEGIES DE REDUCTION ?  

La Directive cadre sur l’Eau a instauré la mise en place de Programmes de mesures (PdM) au niveau des grands bassins hydrographiques, afin de restaurer ou de préserver les masses d’eau à risque. S’agissant des volets pollutions chimiques, il existe un besoin fort de disposer de solutions efficaces de réduction des émissions polluantes, qui soient adaptées à la fois aux substances prioritaires concernées et aux activités générant ces émissions.

Dans ce contexte, l’INERIS a pu procéder à une analyse réglementaire et technique pour toutes les substances prioritaires DCE, fournissant ainsi des éléments d’aide à la décision pour l’élaboration des PdM (1).

Plus spécifiquement, deux types de stratégies de réduction des émissions à l’échelle nationale sont développées, dans une approche directement centrée sur les objectifs de la DCE, :

Des stratégies focalisées sur certains polluants prioritaires de la DCE (2). avec des approfondissements pour les cas particuliers des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) (3) et du Di(2-Ethylhexyl) Phtalate (DEHP) (4),

Une stratégie « Multipolluants » (5) prenant en compte les interactions entre les diverses mesures de réduction possibles et les dimensions économiques associées.

 

Cette méthodologie a été valorisée aux travers de plusieurs chantiers :

 

  • au niveau national, en particulier via une étude pilote menée en collaboration avec l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, qui s’est focalisée sur la maîtrise des sources de Nickel (6);
  • au niveau Européen, dans le cadre du projet Européen AQUAREHAB 2009-2013 (7), qui a eu pour objectif de mettre au point un outil intégré de gestion des bassins versant, touchant plus particulièrement 3 substances prioritaires DCE : nitrates, isoproturon et trichloroéthylène.

 

L’Ineris a également pu proposer tout récemment une méthodologie originale d’évaluation comparative des coûts associés à la réduction des émissions de substances, en confrontant d’une part une approche fondée sur l’élimination à la station d’épuration par des traitements avancés avec d’autre part une approche basée sur la substitution des molécules dans les produits contenant ces substances (8).

 
Pour en savoir plus