Lettre #21 Editorial

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Lettre #21 Editorial

Le diagnostic posé par le dernier rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), tout comme celui issu du rapport sur le climat de la France au XXIe siècle est sans appel. Le dérèglement climatique lié aux activités humaines affectera la ressource en eau et les milieux aquatiques modifiant le régime des précipitations, l’évaporation, la disponibilité des eaux de surface et souterraines ou encore la biodiversité des milieux aquatiques, et aura des répercussions sur de nombreux secteurs d’activités.

La France a adopté en 2011 un plan national d’adaptation au changement climatique et a déclaré, en 2015, le climat grande cause nationale. La 21e conférence des parties de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochains. Cet évènement, la conférence « Paris Climat 2015 », devra aboutir à l’adoption d’un nouvel accord international pour maintenir le réchauffement mondial en dessous de 2 degrés Celsius.

Aujourd’hui, adapter les territoires au défi du changement climatique et de la préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques est devenu un enjeu majeur, complément indispensable aux actions de réduction des émissions des gaz à effet de serre. Les plans de gestion de l’eau, tels que les schémas d’aménagement et de gestion des eaux, doivent intégrer les résultats et projections issus des études scientifiques sur le changement climatique et proposer des priorités d’actions. C’est pourquoi l’Onema, les agences de l’eau et le Ministère en charge de l’écologie ont organisé, le 3 février dernier à Paris, un séminaire de dialogue entre scientifiques de l’eau et du climat, et élus responsables de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques. L’objectif de cette journée, qui s’inscrit dans le processus préparatoire à la COP 21, était de favoriser l’échange, primordial pour traduire les enseignements de la science en actions concrètes de planification et de gestion de l’eau.

Organisme technique, l’Onema réalise et finance des études et recherches qui permettent de mieux comprendre les impacts du changement climatique sur la ressource en eau et les milieux aquatiques. Ces travaux montrent par exemple qu’il importe de poursuivre et d’amplifier dès aujourd’hui les actions permettant de restaurer et préserver le bon fonctionnement des milieux aquatiques car leur bonne santé leur permettra d’être plus résilients aux évolutions liées au changement climatique. La valorisation de ces résultats est pour nous une priorité pour permettre aux élus et gestionnaires de l’eau de se saisir rapidement de ces avancées. Sur le terrain, nos agents réalisent des suivis et collectent les données qui pourront être mises en regard de celles sur le changement climatique. Enfin, dans ce contexte d’évolution du climat, le lancement de la Banque nationale des prélèvements en eau permet à tous les acteurs de cerner la réalité des prélèvements quantitatifs. Ce numéro de la lettre de l’Onema vous donne un aperçu de nos actions.

Elisabeth Dupont Kerlan,
Directrice générale de l’Onema

 

Editorial issu de La Lettre #21 - Eté 2015