Les jeudis de la restauration : partons sur la Lys à Erquinghem-Lys

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.
Jeudi 22 janvier 2015

Les jeudis de la restauration : partons sur la Lys à Erquinghem-Lys

Les Jeudis se poursuivent avec à présent un nouveau volet, qui porte sur des exemples d’actions d’amélioration de la continuité latérale sur les voies navigables, cours d’eau et canaux français. Chaque quinzaine, vous pourrez découvrir une sélection d’opérations récentes entreprises par une diversité de maitres d’ouvrages. Ces exemples ont été réunis par l’Onema, Voies navigables de France, Compagnie national du Rhône et les agences de l’eau dans un recueil d’expérience sur l’hydromorphologie.

Reconnexion d’un bras mort et restauration d’un champ d’expansion de crue sur la Lys canalisée à Erquinghem-Lys (Nord)

Le Lys, rivière européenne prenant sa source en France, possède dans sa partie amont un cours naturel fréquenté par la truite fario et dans sa partie aval un lit curé, recalibré et rectifié pour la navigation. Dans la partie navigable du Lys, au niveau d’Erquinghem-Lys, des travaux de canalisation du chenal principal ont eu pour conséquence l’isolement progressif du méandre d’Erquighem-Lys, la Boucle d’Erquinghem, zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) qui n’est désormais inondée que lors de crues majeures.

Afin d’améliorer la fonctionnalité de cet ancien méandre notamment vis-à-vis du brochet et la biodiversité floristique du site ZNIEFF et dans le cadre du programme de mesures 2010-15, l’Agence de l’Eau Artois Picardie, propriétaire de parcelles du site a souhaité restaurer des connexions entre le chenal et le bras mort tout en maintenant une ligne d’eau adaptée à la navigation. Les travaux comprennent le terrassement d’une surface d’environ 11400 m2 et la création d’une connexion entre le bras mort et le chenal principal avec la mise en place d’un ouvrage de régulation.

Les mesures de suivi piscicole prévues permettront de caractériser l’utilisation par le brochet de ces habitats de reproduction et de croissance recréés. Par ailleurs la restauration de la zone de frayère contribue aussi à la restauration de la zone naturelle d’expansion de crue dès la crue annuelle. Cette opération a, dès à présent, été valorisée par l’Agence de l’eau.


Vue de la frayère en cours de terrassement - octobre 2012. Vue de la frayère lors de la quinquennale de décembre 2012. Création du chenal central au sein de l’annexe hydraulique rouverte - octobre 2012. Ouvrage de régulation des eaux installé pour le maintien de la submersion de la zone de frayère - décembre 2012 (photos : Agence de l’eau Artois-Picardie)


Pour en savoir plus