Les jeudis de la restauration : à la découverte de la roselière de Rochemaure sur le Rhône

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.
Jeudi 20 novembre 2014

Les jeudis de la restauration : à la découverte de la roselière de Rochemaure sur le Rhône

Les Jeudis se poursuivent avec à présent un nouveau volet, qui porte sur des exemples d’actions d’amélioration de la continuité latérale sur les voies navigables, cours d’eau et canaux français. Chaque quinzaine, vous pourrez découvrir une sélection d’opérations récentes entreprises par une diversité de maitres d’ouvrages. Ces exemples ont été réunis par l’Onema, Voies navigables de France, Compagnie national du Rhône et les agences de l’eau dans un recueil d’expérience sur l’hydromorphologie.

Recréation d’une roselière sur le Rhône à Rochemaure (Ardèche)

Au fil des siècles le Rhône a été totalement aménagé avec de nombreux travaux hydrauliques de rectification, d’endiguement et de construction d’ouvrages transversaux, destinés à développer notamment la navigation et la production hydroélectrique. Au niveau de Rochemaure, la roselière, zone humide d’intérêt pour les populations d’oiseaux, située en tête de canal de dérivation d’une usine dans le lit mineur du Rhône navigué est localisée dans la zone de travaux d’une nouvelle petite centrale hydroéléctrique dont l’objectif de turbiner le nouveau débit réservé.

La Compagnie nationale du Rhône a décidé de réhabiliter une partie de la roselière de Rochemaure impactée par le projet d’hydroélectricité par mesure compensatoire en le déplaçant plus en aval en continuité avec roselière existante. La création a été réalisée grâce à la plantation dense de roseaux et mise en place d’une fascine de protection contre le batillage. La partie de la roselière non influencée par le nouveau projet a fait l’objet de travaux de redynamisation par un entretien sélectif de la végétation.

Plus de deux ans après l’implantation de la roselière 95% des plants ont repris et les résultats provisoires montrent que les populations d’oiseaux se maintiennent. Par ailleurs, les services techniques de la CNR sont satisfaits de ces travaux qui ont permis d’adapter les techniques de fascinage aux contraintes en milieu navigué soumis au batillage et à la houle.


La roselière de Rochemaure, juste après sa création (été 2010), son développement deux ans après travaux (été 2012), puis au cours de l’hiver 2012-2013. (photos : Compagnie nationale du Rhône)


Pour en savoir plus