La trame bleue

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

La trame bleue

Créer une véritable continuité territoriale afin de faciliter la circulation des espèces et protéger ainsi la biodiversité… tel est l’enjeu de la trame bleue, formée des cours d’eau et masses d’eau, associée à la trame verte, constituée de grands ensembles naturels reliés par des corridors, dont les concepts ont émergé du Grenelle en tant qu’outil d’aménagement du territoire.
L’Onema contribue à la réalisation de la cartographie nationale des continuités et discontinuités des milieux aquatiques et participe activement à l’élaboration des orientations de la trame bleue.

Une cartographie des continuités et discontinuités en France
Près de 50 000 obstacles à la continuité – barrages, écluses, seuils, anciens moulins désaffectés… - ont été recensés à ce jour sur les cours d’eau français. A l’origine de profondes transformations de la morphologie et de l’hydrologie des milieux aquatiques, ils perturbent fortement le fonctionnement de ces écosystèmes : altération des habitats aquatiques ; entrave des déplacements des espèces migratrices, perturbation des processus sédimentaires naturels.

L’Onema réalise actuellement, avec de nombreux partenaires, un inventaire de ces obstacles.

«  L’objectif est d’évaluer pour chacun des obstacles à l’écoulement le risque d’entrave à la libre circulation des poissons et des sédiments »
indique Jean-Marc Baudoin, spécialiste de la connaissance des habitats aquatiques.

« Cet inventaire permettra de définir les obstacles les plus problématiques qui devront en priorité être aménagés pour limiter efficacement la fragmentation écologique ». Une base de données nationale rassemblera l’ensemble des informations concernant ces obstacles. Une partie des données - code national, géo localisation précise, caractéristiques essentielles - constituera le socle commun des acteurs de l’eau et de l’aménagement du territoire. Une seconde partie, comprenant des informations techniques permettant d’évaluer les risques de fragmentation écologique, sera réservée aux acteurs de la restauration et de la police de l’eau. Pour acquérir ces informations, une méthodologie nationale d’évaluation de la capacité des espèces et des sédiments à franchir les obstacles est en cours d’élaboration à partir des expériences déjà menées dans le bassin Loire-Bretagne.

Contacts : jean-marc.baudoin@onema.fr