Accueil >> Missions >> Recherche -Développement - Innovation >> L’influence de la ripisylve sur la bonne santé des cours d’eau



L’influence de la ripisylve sur la bonne santé des cours d’eau
Pour la première fois en France et en Europe, une étude réalisée en partenariat entre l’Onema et le laboratoire Ecolab de Toulouse témoigne du rôle fondamental des ripisylves dans la vie des rivières. Cette étude rapporte que toute incidence sur la continuité des bandes végétales qui bordent les rivières interagit avec le bon fonctionnement des cours d’eau.

 

Mortalités de poissons sur la Loue - résultats de l’expertise collective
Une dégradation globale de la qualité de la rivière depuis plusieurs décennies serait à l’origine des mortalités de poissons observées sur la Loue en 2010 et 2011. Telle est la conclusion de l’expertise collective mandatée par le Préfet du Doubs, pilotée par l’Onema et rendue publique le 7 mars 2012. Le groupe d’experts fait une série de recommandations en termes de suivi, de recherche et d’actions.

 

Contamination aux PCB - des sédiments fluviaux à la chair des poissons
Vingt-cinq ans après l’interdiction à la vente des appareils contenant des PCB, ces composés toxiques se sont accumulés au fond de nombreux cours d’eau français et dans les organismes qui y vivent. Les actions coordonnées par l’Onema entre 2008 et 2012 ont permis d’améliorer la compréhension de leur transfert des sédiments aux poissons.

 

page suivante

 
FORMATION
Programme du Centre de formation sur l’eau et les milieux aquatiques [...]

 

 

L’INFLUENCE DE LA RIPISYLVE SUR LA BONNE SANTÉ DES COURS D’EAU

Pour la première fois en France et en Europe, une étude réalisée en partenariat entre l’Onema et le laboratoire Ecolab de Toulouse témoigne du rôle fondamental des ripisylves dans la vie des rivières. Cette étude rapporte que toute incidence sur la continuité des bandes végétales qui bordent les rivières interagit avec le bon fonctionnement des cours d’eau.

Maintenir les propriétés physico-chimique de l’eau et réguler sa température, garantir l’équilibre des populations de poissons et d’invertébrés benthiques sont autant de services rendus par les ripisylves. Ces résultats viennent d’être démontrés lors de l’étude initiée par Ecolab, unité mixte du Cnrs et de l’Université Paul Sabatier de Toulouse, et l’Onema sur l’importance de l’intégrité des ripisylves et de leur restauration écologique pour la biodiversité et le bon fonctionnement des cours d’eau. Si certaines observations similaires avaient eu lieu au Canada et aux Etats-Unis, cette étude apporte des précisions et de nouvelles connaissances sur le rôle physique des ripisylves et leur lien avec la vie biologique dans les rivières.

Maintien du bon état écologique

Quel est le rôle écologique des ripisylves ? Quels impacts ont-elles sur la bonne santé des écosystèmes ? Sur quels indicateurs se baser lors de la restauration des zones endommagées ? Débutée en 2009, l’étude s’est attachée à explorer ces territoires de végétations qui oscillent entre l’eau et la terre. Elle montre leur influence sur les cours d’eau de tête de bassin et leur participation au maintien d’un bon état écologique sur ce type de rivières. Huit sites ont été sélectionnés dans le massif forestier de la Montagne noire, à l’Est de Toulouse. Ces cours d’eau, peu touchés par les activités humaines hormis la sylviculture, abritent une population de truites fario et présentent une végétation diversifiée parfois trouée de petites ouvertures suite à des coupes - entre 130 et 550 mètres - dans la ripisylve.

Au terme de l’étude, les scientifiques ont observé que ces faibles ouvertures impactent écologiquement la zone concernée. Par exemple, une ripisylve trop ouverte a des répercussions sur le développement de parasites qui, ensuite, infiltrent la communauté des invertébrés benthiques – dans ce cas-ci les éphémères – et, par le cycle alimentaire, la population de truites. Les invertébrés deviennent ainsi de bons indicateurs de l’état du milieu. De même, le processus de décomposition de la matière organique dans les cours d’eau et leur vitesse de dégradation peuvent également servir d’indicateur. En effet, une vitesse de dégradation trop lente ou trop rapide sera révélatrice d’un dysfonctionnement ou déséquilibre écologique. Cette étude ouvre des perspectives pour élaborer une méthodologie assez simple de définition d’une batterie d’indicateurs nécessaire à mesurer l’état écologique des écosystèmes lors de la restauration de ripisylves.

Un impact sur la morphologie des rivières

Cette étude constate l’impact de la ripisylve sur la morphologie des rivières. La présence d’une ripisylve continue, abritant une diversité biologique, modèle le lit des cours d’eau et leur sinuosité. L’absence de ripisylve rend les tracés plus linéaires et tend à restreindre la largeur du cours d’eau.
Mettre en place cette méthodologie de suivi après restauration permettra, par exemple, aux acteurs locaux d’en estimer les effets bénéfiques et de valoriser le travail de reconstruction de ces bandes végétales qui bordent les rivières.

Etude bientôt disponible sur http://www.documentation.eaufrance.fr/

Contact : jean-marc.baudoin@onema.fr

Article issu de La Lettre #13 - octobre 2012

 
Marchés publics Ressources Mentions légales Contact Plan du site Recherche