Hackathon sur la plateforme Hub’eau

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.
Jeudi 01 septembre 2016

Hackathon sur la plateforme Hub’eau

Un défi : améliorer l’accessibilité des données sur l’eau et les milieux aquatiques
 
Le 1er juin dernier, dans le cadre du congrès annuel de l’Astee s’est tenu un hackathon sur les données sur l’eau et les milieux aquatiques. Les développeurs et acteurs de l’eau ainsi réunis avait un objectif commun : tester la plateforme Hub’eau, créée pour rendre accessible et faciliter l’utilisation des données en Open-Data du système d’information sur l’eau (SIE) et déterminer les pistes d’amélioration.  


Le film de présentation de l'Hackathon

 


1 - La plateforme Hub’eau, les données sur l’eau en quelques clics

Hub’eau a été créé en 2014 pour proposer un hub d’accès aux données directement utilisables dans des formats simples d’emploi. En France, beaucoup de données sur l'eau sont disponibles sur le portail internet eaufrance.fr. Si les initiés savent comment accéder à ces données et les utiliser, pour le grand public l'accès aux informations est encore trop complexe. Hub'Eau offre un service innovant qui facilite la mise à disposition de la donnée grâce à des formats simplifiés, et propose des interfaces de programmation pour alimenter des applications tierces et valoriser la donnée.
 

2 – C’est quoi un hackathon ?

« Il s’agit d’un marathon technologique, c'est-à-dire sur quelques heures, une réunion d’un ensemble de développeurs et d’utilisateurs permet de créer un terreau fertile afin qu’ils puissent développer des applications » nous explique Stéphane Loigerot directeur des systèmes d’information du BRGM.
L’hackathon a ainsi permis de créer une interopérabilité entre acteurs pour déterminer les améliorations de Hub’eau qui pourront être bénéfiques pour plusieurs utilisateurs. « Cette réunion fondamentale permet de construire, par la suite, des solutions métiers utiles grâce à de nouvelles idées des besoins de vulgarisation ou de traitement des données pour les acteurs » » précise Stéphane Barthon, dirigeant de la société Aquasys.
 
Les groupes ont travaillé sur les 4 types de données du Système d’information sur l’eau (SIE) : données sur les poissons et leur taille, les indicateurs de service d’eau et d’assainissement, les niveaux d’eaux souterraines, les mesures chimiques sur les cours d’eau.

3 – Un intérêt manifeste pour l’application et des pistes d’amélioration

L’un des besoins le plus souvent exprimé : la standardisation des données. Pour Fréderic Charles, directeur du service smart solutions de Suez  « l'intérêt d’Hub’eau est la normalisation des données qui permet de comparer et d'étudier en parallèle les données Suez et Onema sans problème de standardisation ».
L'API Hub’eau fonctionne globalement bien et s'est révélée assez intuitive pour les participants, cependant certaines pistes d’amélioration ont pu être pointées comme par exemple la nécessité de simplification de l’accessibilité aux données par la création d’un formulaire plus simple, d'une formation et d'un guide utilisateur ainsi qu’un lexique.
 
Cette journée a donc donné à chaque participant une vision de la multitude d’opportunités qui découlera d’un accès aux données plus simple et vulgarisé, par exemple pour les associations ou les start-ups, les collectivités ou encore les journalistes spécialisés.