Editorial - lettre # 12

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Editorial - lettre # 12

Le 6ème forum de l’eau : une réussite ?

Il est trop tôt pour dire que le 6ème forum mondial de l’eau (FME), qui s’est tenu à Marseille en mars dernier, est un succès. La qualité de sa préparation, le bon déroulement de l’événement et les dizaines d’engagements concrets pris par la communauté internationale sont des réussites. Mais le véritable succès, politique, se mesurera dans les mois qui viennent pour autant que la cause de l’eau aura progressé sur la scène internationale. Déjà, quelques avancées ont été obtenues lors de la conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio +20 où une grande partie des recommandations du FME ont été intégrées dans la déclaration politique signée par les chefs d’État.

Certes, on peut regretter le manque d’ambition générale et d’engagements décisifs de cette déclaration. Mais la place accordée à l’eau y a, elle, progressé. Un chapitre spécifique est consacré à l’eau et à l’assainissement et l’eau est mentionnée dans sept autres chapitres de la déclaration. Surtout, la contribution de l’eau aux trois dimensions - sociale, économique et environnementale – du développement durable est clairement affirmée. C’est une évolution importante : l’eau n’est plus réduite à une question purement environnementale ; c’est le support à de multiples activités et la condition du développement.

Deux sujets chers à l’Onema font l’objet d’avancées : pour la première fois, la nécessité de réduire les pollutions et d’améliorer la gestion des eaux usées est affirmée. Par ailleurs, le rôle clé joué par les écosystèmes dans le maintien de la quantité et de la qualité de l’eau et l’importance de les protéger et de les gérer de manière durable est reconnu. Un regret néanmoins : la disparition, dans le texte final et faute d’accord, de la coopération transfrontalière et de la gestion par bassins.

L’enjeu, désormais, sera que l’eau devienne l’un des futurs objectifs du développement durable. Elle doit être au cœur de l’agenda des prochaines grandes rencontres internationales, notamment pour l’établissement d’objectifs de développement durable, nouveauté importante du sommet Rio+20.Prochain rendez-vous pour l’eau : l’assemblée générale des Nations Unies en juillet prochain, Ensemble, nous veillerons à ce que les avancées du FME continuent d’y être prises en compte.

François Lacroix, directeur général adjoint de l’Onema