Le 1er janvier 2017, l’Onema, l’Agence des aires marines protégées, Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels regroupent leurs compétences pour fonder l’Agence française pour la biodiversité. Les ressources techniques et scientifiques continuent à être mises à jour.

Débits d’étiage : une cartographie nationale de consensus

Débits d’étiage : une cartographie nationale de consensus

Les situations d’étiages font l’objet d’une attention de plus en plus grande de la part des politiques publiques et des organismes de recherche. Dans le cadre de la convention signée avec l’Onema, Irstea (anciennement Cemagref) a réalisé une cartographie nationale présentant différents débits d’étiage de référence. Cette carte devrait fournir des informations intéressantes pour améliorer la gestion de la ressource en eau sur le territoire français.

Près de quatre ans de travail et de recherche ont été nécessaires à la réalisation de cette cartographie nationale qui intègre, par modélisation, le débit moyen interannuel (appelé module ou QA) ainsi que le débit mensuel minimum annuel de retour 5 ans (QMNA5). Ce dernier, qui correspond à un débit mensuel minimum se produisant en moyenne une fois tous les cinq ans, est la référence pour l’application de la police de l’eau. Il est utilisé pour déterminer le régime de traitement des dossiers de rejet et de prélèvement en eau (déclaration ou autorisation) en fonction de la sensibilité des milieux concernés, ainsi que pour l’élaboration des objectifs de qualité des rivières.
Avec l’association de ces deux débits, cette cartographie pourra favoriser une gestion globale et équilibrée de l’eau, en identifiant par exemple le potentiel de dilution d’une rivière. La connaissance des débits d’étiage en tout point est également essentielle pour appréhender le fonctionnement des bassins - versants. En outre, la carte de Irstea et de l’Onema représentera aussi un outil intéressant pour l’état des lieux de 2013 requis par la directive-cadre sur l’eau.

26 ans de données pour limiter le risque d’imprécision

 

Pour parvenir à cette carte et garantir une bonne estimation des statistiques d’étiage, un important travail de sélection des stations hydrométriques a été nécessaire. Au total, le jeu de stations de référence est constitué d’environ 630 unités dotées de chroniques journalières, d’au moins 26 ans sur la période 1970-2008, et considérées comme peu influencées au niveau métrologiques ou anthropiques. La cartographie résulte également d’une combinaison de trois modèles réalisés par les équipes de recherche de Irstea (Lyon, Aix-en-Provence et Antony). La meilleure estimation en chaque point de mesure est au final conservée ce qui diminue encore le risque d’imprécision. Enfin, un tableau de données fournit à l’utilisateur un indice de robustesse (fragile, prudence, robuste) et une fourchette d’incertitude.

Contact : pascal.maugis@onema.fr

 

Septembre 2012