Changeons de point de vue sur l’eau

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Changeons de point de vue sur l’eau

Volet 2     Volet 3     Volet 4

 

 Volet 1 :  Les élus et la restauration de la qualité de l’eau dans les aires d’alimentation des captages d’eau potable

  Lire le dossier de presse

Issue de la loi Grenelle, la protection des aires de captage d’eau potable est nécessaire pour protéger la ressource en eau. Sur les périmètres de captage d’eau potable, la priorité est donnée aux surfaces d’agriculture biologique et d’agriculture faiblement utilisatrice d’intrants afin de préserver la ressource en eau et de réduire les coûts de traitement nécessaires pour produire une eau potable. Les captages concernés sont identifiés dans les SDAGE 2010-2015. Parmi eux, des captages relevant de la liste de 507 captages parmi les plus menacés par les pollutions diffuses, notamment les nitrates et les produits phytosanitaires (correspondant à 844 ouvrages de prélèvement) ont été identifiés. Cette liste a été publiée en juin 2009 par les ministères du Développement durable, de la Santé et de l’Agriculture.

L’Onema anime des projets de recherche en partenariat avec des organismes de recherche publics (Inra, BRGM, Cemagref) sur la réduction de l’usage des pesticides et de leurs transferts dans les milieux aquatiques. Il participe au financement de certaines actions du plan « écophyto 2018 » qui vise à réduire de moitié l’utilisation des pesticides d’ici cette date. Une des actions porte sur la réduction de l’usage des pesticides dans les aires d’alimentation concernées par un problème de pesticides au sein des 507 captages Grenelle.

Les agences de l’eau développent un programme spécifique d’aide sur les aires d’alimentation de captage et adaptent leurs ressources ainsi que leurs concours financiers à cet effet notamment dans le cadre des programmes de mesures co-animés avec les services de l’Etat.

La mobilisation sur cet enjeu est nationale car il s’agit de garantir la qualité de l’eau de consommation et de préserver nos ressources en eau à long terme. 507 captages « prioritaires » doivent ainsi faire l’objet d’ici 2012 de plans d’actions impliquant au plus près les acteurs locaux.

Les enjeux
  •  fournir aux habitants une eau potable de qualité à des coûts maîtrisés
  •  réduire les investissements coûteux pour les traitements d’eau
  •  gérer durablement les ressources disponibles
  •  préserver les milieux et avec eux les possibilités du développement de demain

Les réponses

  •  diminuer la pollution à la source
  •  réduire l’utilisation des pesticides et limiter l’apport d’engrais
  •  intercepter les pesticides et engrais avant qu’ils ne se retrouvent dans l’eau
  •  éviter les sols nus après récoltes pour piéger les nitrates et limiter l’érosion
  •  créer des haies, talus et bandes enherbées le long des cours d’eau
  •  adopter des pratiques culturales non polluantes.

D’un territoire à l’autre les élus agissent

Sur l’ensemble du territoire, des programmes d’actions pour protéger les aires d’alimentation de captages d’eau potable ont été initiés avec succès par les collectivités pour diminuer la pollution à la source, réduire l’utilisation des pesticides et limiter l’apport d’engrais, éviter les sols nus après récolte, etc…
Des exemples à suivre.

Un projet de territoire ambitieux autour d’un objectif commun : l’eau
Captages de la Platière : témoignage d’Alain Cacheux, vice-président délégué à la politique de l’eau, Lille Métropole Communauté urbaine dans le Nord (bassin Artois-Picardie)

xxxx Un enherbage pour sauver la qualité de l’eau
Captage de la source des Gondards : témoignage de Jean Masse, maire de Saints en Puisaye dans l’Yonne, président du Syndicat intercommunal en eau potable de la région de Toucy (bassin Seine-Normandie)

Les captages, un capital à préserver pour l’avenir
Captages du Vernay : témoignage de Jean Papadopulo, vice-président de la Communauté d’agglomération « Porte de l’Isère » (bassin Rhône-Méditerranée)

  Une reconquête collective de la qualité de l’eau potable
Captages de la plaine du Limbardié : témoignage de Norbert Etienne, maire de Murviel-lès-Béziers dans l’Hérault (bassin Rhône-Méditerranée)

Un dispositif préventif de protection pour partager la ressource en eau
Captage d’Estang : témoignage de France Ducos, conseillère municipale d’Estang, présidente du Syndicat intercommunal de la région d’Estang dans le Gers (bassin Adour-Garonne)

  Réussir ensemble le challenge de la qualité de l’eau
Captage de Kermorvan : témoignage de Jean-Hervé L’Hosti, maire de Ploumoguer dans le Finistère, président du Syndicat des eaux de Kermorvan (bassin Loire-Bretagne).
Sauvetage partagé d’un captage dans le vignoble alsacien
Captage de Merxheim-Gundolsheim : témoignage de Christian Lidolff, président du Syndicat intercommunal de production d’eau potable de Merxheim-Gundolsheim dans le Haut-Rhin (bassin Rhin-Meuse)
 

Des arbres et des abeilles pour la reconquête de la qualité de l’eau du champ captant de Quiéry-la-Motte
Captage de Quiéry-la-Motte : témoignage de Jean-Pierre Corbisez, maire de Oignies dans le Pas-de-Calais, président de la Communauté d’agglomération d’Hénin Carvin (bassin Artois-Picardie)

Une réflexion globale à l’échelle du bassin d’alimentation de captage pour un plan d’actions cohérent
Captage du Moulin Neuf : témoignage de Frank Bonnet, maire de Saint-Fraigne en Charente, président du Syndicat départemental d’harmonisation du prix de l’eau et de protection de la ressource en eau (bassin Adour-Garonne)

  Un engagement collectif pour protéger le captage du Porche
Captage du Porche : témoignage d’Alain Tanton, président de Bourges Plus dans le Cher (bassin Loire-Bretagne)
Une démarche partenariale pour réconcilier l’agriculture et la protection des captages
Captages de Baugy et de L’Hospice : témoignage d’Eric Bertrand, maire d’Armancourt dans l’Oise, vice-président délégué à la gestion de l’eau de l’Agglomération de la région de Compiègne (bassin Seine-Normandie)
   

 Retour page d’accueil de la campagne