Améliorer la qualité des données sur l’eau

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Améliorer la qualité des données sur l’eau

L’acquisition de données physicochimiques dans le cadre des programmes de surveillance des eaux met en jeu toute une série d’opérations - prélèvement, stockage, transport, analyse - qui peuvent avoir un impact important sur la qualité de la donnée finale. Dans le cadre de la mise en place d’un système de gestion de la qualité du système d’information sur l’eau, l’Onema a financé, en 2010, des travaux sur l’amélioration de la qualité des données qui permettent de contribuer à mieux cerner les pratiques de prélèvement d’échantillons destinés aux analyses en laboratoire.

En France, différents organismes effectuent les prélèvements d’eau destinés à l’analyse. Le matériel et les pratiques de prélèvement d’eau sur le terrain, assez variables d’un préleveur à l’autre, peuvent altérer l’échantillon d’eau et compromettre ainsi la qualité des résultats issus de l’analyse. D’où l’importance de recourir à des méthodes de prélèvement harmonisées et techniquement éprouvées entre les différents « préleveurs ». L’Onema, en s’appuyant sur Aquaref, laboratoire national de référence pour la surveillance des milieux aquatiques, finance des études pour sélectionner les meilleures pratiques et ensuite, sur ces bases, contribue à mettre en place des formations appropriées pour les préleveurs. A terme, le projet pourrait déboucher sur un dispositif d’habilitation des préleveurs.

Harmoniser les pratiques de prélèvement d’échantillons d’eau

Des essais d’intercomparaisons des pratiques des préleveurs ont été organisés par les opérateurs regroupés au sein d’Aquaref, d’abord sur un cours d’eau, puis sur un site de prélèvement d’eaux souterraines et en 2010 sur un plan d’eau. Les résultats de ces premiers essais ont déjà permis à l’Onema de bâtir, avec l’Ineris, un module de formation sur la pratique du prélèvement en cours d’eau. Un autre module sur le prélèvement en eaux souterraines est en cours de finalisation avec le BRGM.

En 2010, l’essai d’inter comparaison des prélèvements, financé par l’Onema, a porté sur le plan d’eau. Cet essai, organisé par l’Ineris, avec l’appui du LNE et de l’Inra sur le lac Paladru en Isère, a réuni une dizaine de préleveurs volontaires issus de bureaux d’études, laboratoires et services de l’État. Les pratiques de ces préleveurs ont été examinées par les observateurs des agences de l’eau, de l’Onema et des DREAL. Plus d’une cinquantaine de personnes et près d’une dizaine d’embarcations étaient présentes sur le site pendant deux jours et témoignent de l’effort consacré à ce type d’opérations pour améliorer la qualité des données.

Ces essais ont d’ores et déjà permis d’établir de nombreuses recommandations pour de bonnes pratiques du prélèvement dans ces différents milieux.

Contact :
isabelle.barthe-franquin@onema.fr