Agir sur les ouvrages de l’Allier pour sauver le saumon atlantique

Bienvenue sur le portail technique "eau et milieux aquatiques" de l'Agence française pour la biodiversité.

Agir sur les ouvrages de l’Allier pour sauver le saumon atlantique

 

L’Allier comporte encore 16 ouvrages sur son axe, autant d’obstacles qui ont comme impact la réduction des populations de poissons migrateurs dont le saumon, presque disparu depuis les années 80. Alors que les travaux vont bientôt débuter sur le barrage de Poutès, l’Onema a été missionné par la DREAL Centre pour favoriser l’émergence de solutions sur les 16 autres ouvrages.

 

 

Avec le démarrage des travaux, sur le barrage de Poutès, un des principaux obstacles à la migration du saumon sur l’axe Allier, c’est la restauration de la continuité écologique sur l’ensemble de l’Allier qui devient une priorité. L’enjeu : revenir à une rivière fonctionnelle. Cette action s’inscrit dans le cadre du Plan saumon de Loire-Allier qui vise à atteindre une population viable de saumons sauvages. Tous les leviers comptent : préservation des habitats fonctionnels, restauration des circuits de migration, amélioration de la qualité des eaux, soutien des effectifs... Dès 2012, le diagnostic remis par l’Onema avait mis l’accent sur l’existence de problèmes de franchissement sur l’ensemble des ouvrages, nécessitant des interventions sur chacun des 16 ouvrages. A partir de ce constat global, il convenait de définir des priorités sur la base des esquisses de solutions techniques. L’Onema s’est donc alors engagé localement auprès des DDT dans une démarche associant expertise et implication terrain, pour faire émerger les solutions techniques spécifiques à chaque ouvrage. Les préconisations techniques de l’Onema ont permis de trouver des solutions opérationnelles pour améliorer les dispositifs de franchissement des ouvrages de l’Allier. Deux exemples :

  Sur le seuil de Vézezoux, l’Onema a recommandé de stabiliser la brèche et d’araser l’ouvrage. Résultat : les travaux ont pu être réalisés dès 2013.

   Autre ouvrage, autre solution : l’Onema a rappelé que la passe à poissons du seuil des Lorrains ne pouvait être pleinement efficace qu’en maintenant un certain niveau de chute en sortie aval. Une modélisation des débits a conduit à des recommandations, afin que l’exploitant, VNF, améliore la gestion de la chute d’eau aval. Un avis de l’Onema est demandé sur les dossiers présentés par les propriétaires, et permet l’atteinte d’une réelle efficacité biologique dans un cadre budgétaire optimisé.