Accueil >> Thématiques >> Protéger la biodiversité >> Zoom sur l’état de la conservation de la biodiversité aquatique

Protéger la biodiversité 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

ZOOM SUR L’ÉTAT DE LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ AQUATIQUE

Interview de partenaire

Farid Bensetiti \ MNHN

Plus de 1 000 évaluations, espèces et habitats confondus, ont été réalisées pour le rapport établi par la France…

Lire le témoignage

La biodiversité aquatique apparaît aujourd’hui menacée. Toutes les études concordent, à l’image des données collectées en 2013 par l’Onema pour le rapportage à la commission européenne de la directive européenne habitats-faune-flore.

L’atteinte d’un état de conservation favorable pour les habitats naturels et les espèces d’intérêt communautaire est l’objectif de la directive européenne habitants-faune-flore. Dans ce cadre, les États membres réalisent tous les 6 ans un rapport sur cet état de conservation. Concernant la faune aquatique, 61 fiches du rapport français 2013 ont été rédigées par l’Onema.

Sur le seul territoire français, 132 habitats et près de 300 espèces font l’objet d’une évauation, répartis sur 4 domaines biogéographiques - alpin, atlantique, continental, méditerranéen - et 2 régions marines. Le pilotage de l’évaluation de l’état de conservation a été confié au Muséum national d’histoire naturelle (MNHN). Plus de 300 experts ont été mobilisés… L’Onema a été chargé d’assurer l’évaluation de 26 espèces animales : 3 écrevisses, 2 mollusques bivalves et 21 poissons d’eau douce ou grands migrateurs.

Une évaluation scientifique, selon un protocole commun à toute l’Europe de l’observatoire

Les paramètres d’évaluation sont identiques pour toutes les espèces : aire de répartition, effectifs des populations, habitat et perspectives (pressions et menaces). Quatre classes d’état de conservation ont été adoptées : favorable, défavorable inadéquat, défavorable mauvais et inconnu.

La capacité à mobiliser des données de qualité est fondamentale : pour l’Onema, chaque rédacteur d’une fiche espèce est amené à croiser ses connaissances avec les observations terrain des autres agents, les données issues des programmes de surveillance et les enquêtes disponibles à l’instar de l’étude menée sur les écrevisses par la délégation interrégionale Nord-Est.

Un état de conservation fragile

Les résultats confirment la fragilité des milieux aquatiques. Parmi les espèces en situation « défavorable mauvais » sur tous leurs domaines biogéographiques, citons l’esturgeon européen, l’alose, la lamproie de rivière, la loche d’étang, le saumon atlantique, l’apron du Rhône. Si des tendances sont peu perceptibles entre 2007 et 2013, une amélioration des connaissances se dessine, encourageant la poursuite des efforts de recherche. Ainsi, le chabot commun appréhendé il y a 6 ans comme un seul taxon s’avère aujourd’hui recouvrir 8 nouveaux taxons.

Pour en savoir plus sur le séminaire

Contact : caroline.penil@onema.fr

Juillet 2014
Les Temps Forts 2013

 
Marchés publics Ressources Mentions légales Contact Plan du site Recherche