Accueil >> Missions >> L’information sur l’eau, les milieux aquatiques et leurs usages >> Le ROE

Missions 1 2 3 4

Un guide pour lutter contre les fuites dans les réseaux d’eau potable
Afin d’aider les collectivités à lutter contre les fuites d’eau dans leur réseau de distribution d’eau potable, l’Onema a publié en collaboration avec Irstea un guide de recommandations. Un impératif pour répondre aux lois Grenelle

 

Services d’eau et d’assainissement - Premier rapport de l’observatoire national
Le premier panorama national sur l’organisation, la qualité et le prix des services publics français d’eau et d’assainissement collectif a été publié. Il est issu du premier rapport d’activité annuel de l’observatoire national des services d’eau et d’assainissement coordonné par l’Onema, sous l’égide du Comité national de l’eau.

 

Gouvernance et performances des services d’eau et d’assainissement
Obtenir un engagement des pays à adopter des outils de gouvernance, des indicateurs et des mécanismes permettant l’évaluation des performances des services d’eau et d’assainissement afin de contrôler et d’évaluer les politiques en matière d’eau… Tel est l’un des objectifs du forum...

 

page suivante

 

REFERENTIEL DES OBSTACLES A L’ECOULEMENT SUR LES COURS D’EAU (ROE)

L’Onema développe deux nouvelles banques de données qui intègrent le système d’information sur l’eau : la première pour recenser les ouvrages, la seconde pour évaluer leurs impacts sur la continuité écologique.

En France métropolitaine, plusieurs dizaines de milliers d’obstacles à l’écoulement – barrages, écluses, seuils, moulins - ont été recensés sur les cours d’eau. Ils sont à l’origine de profondes transformations de la morphologie et de l’hydrologie des milieux aquatiques, et ils perturbent fortement le fonctionnement de ces écosystèmes. Ces modifications altèrent la diversité et la qualité des habitats aquatiques dont dépend la survie de très nombreuses espèces animales et végétales. Très fréquemment, les obstacles à l’écoulement favorisent les processus d’eutrophisation, d’échauffement et d’évaporation des eaux. En outre, ils fragmentent les cours d’eau, entravant les déplacements millénaires des espèces migratrices, limitant l’accès aux habitats disponibles, isolant génétiquement les populations et perturbant les processus sédimentaires naturels. La communauté scientifique considère ainsi que la fragmentation écologique est l’une des principales causes d’érosion de la biodiversité.

Inventorier les obstacles et évaluer leurs impacts

Pour répondre aux objectifs environnementaux et réglementaires (Directive cadre européenne et bon état des eaux en 2015, circulaire du 25 janvier 2010 relative à la mise en œuvre du plan de restauration de la continuité écologique, plan de gestion anguille), il est nécessaire d’inventorier l’ensemble des obstacles du territoire, de disposer de données fiables, consolidées et homogènes au plan national, ainsi qu’à évaluer les risques d’impact sur les écosystèmes aquatiques (notamment sur l’état écologique des cours d’eau au sens de la DCE). Cette double nécessité permettra d’aider à la mise en œuvre des politiques publiques et à prioriser les interventions.

Qu’est ce que le référentiel des obstacles à l’écoulement ?

Jusqu’alors, les données sur les ouvrages étaient collectées par les différents partenaires de l’eau - le Ministère de l’Ecologie, les Agences de l’eau, les services déconcentrés de l’Etat, les établissements publics territoriaux de bassin, organismes de recherche, Voies navigables de France ou encore EDF. Elles étaient ensuite bancarisées dans leurs propres bases de données, environ une trentaine, toutes conçues pour des besoins différents - écologie, production d’énergie hydroélectrique, navigation, sécurité publique…

Le Référentiel national des Obstacles à l’Ecoulement (ROE) est le produit à la fois de la centralisation, de l’unification des données existantes et également des données issues de nouveaux inventaires et des actualisations à venir. LE ROE recense l’ensemble des ouvrages inventoriés sur le territoire national en leur associant des informations restreintes (code national unique, localisation, typologie) mais communes à l’ensemble des acteurs de l’eau et de l’aménagement du territoire. Il assure aussi la gestion et la traçabilité des informations en provenance des différents partenaires.

L’étape prochaine : la base ICE

Après la constitution du référentiel des obstacles à l’écoulement en France (ROE), une seconde étape concerne le recueil de données permettant d’évaluer le risque d’impact de chacun des obstacles sur la continuité écologique (possibilités de franchissement par la faune aquatique, perturbation des migrations, qualité du transport sédimentaire…). Ces données, une fois collectées, seront saisies dans une banque de données spécifique nommée ICE (Information sur la Continuité Ecologique), qui sera basée sur le référentiel ROE.

Contact : Jean-Marc Baudoin

Actuellement disponible...

L’inventaire des obstacles est aujourd’hui diffusé sous forme de carte interactive qui permet de visualiser par département, par commune ou par cours d’eau, la position spatiale des ouvrages connus.

  •  Visualisez la carte

    Les données du référentiel sont également téléchargeables sur le site eaufrance.fr

  •  Accédez aux données

    Plus sur Onema.fr

  •  
    Marchés publics Ressources Mentions légales Contact Plan du site Recherche