Accueil >> Poissons-migrateurs-suivi-des-captures



LES POISSONS MIGRATEURS AMPHIHALINS ET LA RESTAURATION DES COURS D'EAU

Accueil Migrateurs
  SUIVI DES CAPTURES DE PÊCHE   

La déclaration des captures de pêche - pour les pêcheurs professionnels et récréatifs - permet de connaitre le lieu de prise, l’effort de pêche (ensemble des moyens de capture mis en œuvre sur un stock pendant un temps donné), la taille et l’âge des individus capturés. La capture par unité d’effort ou CPUE, correspondant au volume d’individus capturés par unité de temps ou d’engin de pêche, est une mesure indirecte de l’abondance d’une espèce ciblée qui renseigne donc sur l’état des stocks de cette espèce. Cette information contribue à assurer une gestion durable de l’activité de pêche et à évaluer l’efficacité des mesures réglementaires mises en œuvre. Cependant, la pêche ne peut être traitée indépendamment des autres pressions et il est nécessaire de tenir compte de chaque compartiment de l’écosystème pour préserver les espèces et améliorer ou restaurer la qualité de leurs habitats.

Suivi mondial des captures

Un cadre communautaire a été établi pour la collecte, la gestion et l’utilisation des données dans le secteur de la pêche et le soutien aux avis scientifiques sur la politique commune de la pêche par le règlement (CE) n ° 665/2008 du 14 Juillet 2008. L’exécution du programme national, les résultats des actions programmées et les données analytiques font l’objet d’un rapport annuel, soumis à la Commission par chacun des Etats membres.

  Pour en savoir plus, consultez le site de la Data Collection Framework.

Le département des pêches et de l’aquaculture de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) met à disposition une base de données permettant d’accéder aux statistiques sur les captures mondiales de pêche des années 50 à aujourd’hui. Les données peuvent être sélectionnées par pays, zone de pêche, espèce et/ou année via un moteur de recherche : Collections statistiques de la pêche - Captures mondiales.

Vous pouvez y retrouver les données pour les principales espèces diadromes pêchées en France (hors mulet porc et esturgeon européen) :

  •  Alose feinte (Twaite shad) - Alosa fallax
  •  Grande alose (Allis shad) - Alosa alosa
  •  Anguille européenne (European eel) - Anguilla anguilla
  •  Éperlan européen (European smelt) - Osmerus eperlanus
  •  Flet européen (European flounder) - Platija europea
  •  Lamproie de rivière (River lamprey) - Lampetra fluviatilis
  •  Lamproie marine (Sea lamprey) - Petromyzon marinus
  •  Saumon atlantique (Atlantic salmon) - Salmo salar
  •  Truite de mer (Sea trout) - Salmo trutta
    Remarque : Le flet européen est indiqué dans l’onglet "Marine fishes".

    L’ensemble des statistiques relatives à la pêche (captures, production de l’aquaculture, flotte de pêche) au sein de l’Union Européenne est disponible sur le site Eurostat - Pêche.

    Suivi national des captures

    Un suivi national des captures a été mis en place pour la pêche aux engins (SNPE) et la pêche aux lignes (SNPL) sur le domaine public fluvial. Ces suivis, basés sur une déclaration des captures par les pêcheurs, permettent de déterminer des indices d’abondances pour les stocks piscicoles exploités. Ils permettent également d’évaluer l’impact des modifications de la règlementation et des interventions sur le milieu. Le traitement des résultats du SNPE a donné lieu en 2004 à la publication d’un rapport.

    Centre national d’interprétation des captures de salmonidés migrateurs (CNICS)

    Les déclarations de captures pour les salmonidés migrateurs sont obligatoires depuis 1987 pour le saumon atlantique et depuis 1992 pour la truite de mer. Ce recensement permet au centre national d’interprétation des captures de salmonidés migrateurs d’évaluer les prélèvements par pêche aux lignes et de caractériser la taille, le poids et l’âge des individus capturés. Le CNICS assure également le suivi des pêcheries en temps réel afin de fermer la pêche en cas d’atteinte du total autorisé de captures (TAC) permettant ainsi d’assurer la pérennité des populations.

    Suivi du saumon atlantique

    Lettres d’information sur les bilans annuels de la pêche au saumon en France : 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 et 2012 | 2013

    Suivi de la truite de mer

    Lettres d’information sur les bilans annuels de la pêche à la truite de mer en France : 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008-2009 | 2010 | 2011 et 2012| 2013

    Déclaration de capture d’anguille

    Les déclarations de captures d’anguille européenne en eau douce, par les pêcheurs professionnels et amateurs aux engins et aux filets, sont obligatoires depuis 2010 (Arrêté du 22 octobre 2010). Elles doivent être enregistrées dans un carnet de pêche, établi pour une saison de pêche, afin de renseigner la date et le lieu de capture, le type de ligne ou d’engin, le nombre d’individus capturés ainsi que leur stade biologique et leur poids.

    Synthèse hebdomadaire des captures d’anguille

    Pour les anguilles de moins de 12 cm, appelées civelles, les pêcheurs doivent déclarer leurs captures toutes les 48h. L’Onema met à jour tous les 15 jours pendant la saison de pêche de la civelle le tableau bilan des captures saisies par Unité de Gestion Anguille (UGA), sur une page dédiée.

    Suivi local des captures

    Pour apporter des compléments d’information sur les populations de poissons migrateurs et ainsi en faciliter la gestion, des suivis de certaines espèces peuvent être mis en place au niveau local, et ce par différents organismes (Onema, EPTB, fédérations de pêche….).

      Suivi du saumon et de la truite de mer sur la Bresle
    Onema
    Cette page présente l’objectif et l’état des lieux du suivi scientifique du saumon et de la truite de mer réalisé depuis plus de 30 ans sur la Bresle.
      Recueil de données biologiques
    LOGRAMI
    Chaque année depuis 2009, l’association LOGRAMI assure l’acquisition de données biologiques sur les populations de poissons migrateurs du bassin de la Loire, en terme d’état quantitatif (comptage), qualitatif (taille, temporalité des migrations), mais aussi des éléments de compréhension de la dynamique des espèces (dénombrement et localisation des frayères).
     

     
  •