Accueil >> Lettre #19 Second rapport national de l’observatoire des services publics d’eau et d’assainissement



SECOND RAPPORT NATIONAL DE L’OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D’EAU ET D’ASSAINISSEMENT

L’observatoire national des services publics d’eau et d’assainissement, piloté par l’Onema, publie, sur la base des données 2010, son second rapport sur l’organisation et la performance des services existant en France. Il passe au crible de nombreux aspects du petit cycle de l’eau tels que le prix de l’eau, la consommation et les fuites d’eau dans les réseaux, le nombre et le type de services d’eau potable et d’assainissement.
Il précise, pour la première fois, la part du budget des ménages consacrée à l’eau (1,23%) ou bien encore remet à jour d’anciennes évaluations telles que le linéaire français de réseaux d’eau potable (1 050 000 km) et d’assainissement collectif (370 000 km).

L’observatoire offre un accès national en ligne aux données publiques sur l’organisation, la gestion et la performance des services. Ces éléments permettent d’évaluer la qualité économique, technique, sociale et environnementale des services sur une base objective, reconnue et partagée par tous les acteurs du secteur de l’eau.

Les dernières analyses de données publiées dans le second rapport de l’observatoire donnent un éclairage complet sur l’organisation et la performance des services publics d’eau et d’assainissement, pour l’année 2010.

Un prix moyen de l’eau de 3,66 €/ m3

Le prix global moyen de l’eau et de l’assainissement collectif au 1er janvier 2011 s’élève, à 3,66 €/m3 pour une consommation annuelle de 120 m3 d’eau. Un prix qui demeure, comparé aux autres pays européens, moins cher qu’en Allemagne, au Danemark, aux Pays Bas ou encore au Royaume-Uni*. Seule l’Espagne et l’Italie affichent des prix plus bas que la France.

Le prix global de l’eau, qui comprend le prix pour l’eau potable et celui pour l’assainissement collectif, présente une forte variabilité territoriale. Il est plus élevé au nord d’une diagonale allant du nord-est au sud-ouest. Les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur (3,19 €/m3) et Bretagne (4,51 €/m3) ainsi que les départements de l’Isère (2,84 €/m3) et de l’Aisne (5,03 €/m3) présentent les valeurs extrêmes observées au sein des régions et des départements. De très nombreux facteurs de contexte – provenance des eaux, dispersion de l’habitat, pression touristique…– contribuent à expliquer ces écarts de prix.

La part du revenu des ménages consacrée au poste de dépense « eau et assainissement » , calculée sur un volume de 120 m3/an, est de 1,23 %. En comparaison, la dépense énergétique des ménages français pour leur habitation est de l’ordre de 5 %.

1 milliard de m3 de fuites d’eau par an dans les réseaux d’eau potable

Depuis le Grenelle de l’environnement, les pertes d’eau par fuite sur les réseaux d’eau potable sont désormais placées sous haute surveillance. En effet, les fuites dans les réseaux d’eau potable de France s’élèvent à près d’un milliard de m3 par an, soit 20 % du volume d’eau traitée et mis en distribution, sachant que 5 à 10 % de pertes constituent, à l’échelle d’un réseau, un minimum incompressible. On évalue à un quart le nombre de services devant améliorer leur rendement de réseau pour être conforme à la nouvelle règlementation en vigueur.

Une eau potable de très bonne qualité

Les taux de conformité bactériologique et physicochimique sont respectivement de 99,5 % et de 98,9 % pour l’année 2010. Ils confirment l’excellente qualité de l’eau potable française (dans les limites des exigences de la règlementation actuelle). La qualité de l’eau est d’autant meilleure que le service est de taille importante.

Un paysage français morcelé

Les collectivités chargées de l’eau et de l’assainissement sont très nombreuses : au 31 décembre 2010, 24 033 autorités organisatrices assurent la gestion de 34 846 services d’eau potable, d’assainissement collectif et d’assainissement non collectif.

En eau potable comme en assainissement collectif, les services de moins de 1 000 habitants représentent environ deux tiers des services français. Ceux de plus de 3 500 habitants représentent 15 à 20 % d’entre eux.

* : Source : 9e édition de l’enquête réalisée par le cabinet NUS Consulting sur le prix des services de l’eau en Europe entre 2011 et 2013 pour la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau.

Contact : eric.brejoux@onema.fr

 
Marchés publics Ressources Mentions légales Contact Plan du site Recherche