Accueil >> Thématiques >> Restaurer l’hydromorphologie des cours d’eau

RESTAURER LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE DES COURS D’EAU

Près de 60 000 barrages, écluses, seuils ou encore anciens moulins désaffectés barrent les cours d’eau en France. A l’origine de profondes transformations de la morphologie et de l’hydrologie des milieux aquatiques, ils perturbent la vie aquatique et le transfert des sédiments dans les cours d’eau. Ils sont autant d’obstacles infranchissables pour les organismes aquatiques qui doivent pourtant pouvoir circuler librement afin d’accéder aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance ou encore leur alimentation, et ce de la mer aux rivières lorsqu’il s’agit des poissons migrateurs. Si environ 2 000 obstacles sont utilisés pour la production d’électricité, la grande majorité d’entre eux, en revanche, est sans usage avéré.

L’altération de la continuité écologique des cours d’eau compromet l’atteinte du bon état écologique des milieux aquatiques, objectif fixé par la directive cadre sur l’eau. C’est pourquoi les réglementations française et européenne - directive cadre sur l’eau, loi sur l’eau, plan national de gestion pour l’anguille, loi Grenelle, plan national de restauration – convergent désormais vers l’obligation de restaurer la continuité écologique dans les milieux aquatiques. Ils conduisent collectivement les acteurs de l’eau à augmenter les efforts et à démultiplier les actions en faveur de cette restauration.

La priorité est donc aujourd’hui d’inventorier l’ensemble des ouvrages existants, d’identifier les obstacles les plus problématiques, de susciter l’émergence d’une maîtrise d’ouvrage publique pour la suppression des ouvrages abandonnés et de faire appliquer la réglementation sur les cours d’eau classés. Un vaste chantier dans lequel l’Onema a un rôle majeur à jouer, en synergie avec les agences de l’eau et les services de l’Etat (DREAL, DDT) en interactions avec les acteurs locaux.

témoignage de partenaire

Frédéric Gob est maître de conférences à l’Université Paris 1 et chercheur au Laboratoire de géographie physique du CNRS.

Dominique Monti est maître de conférences à l’Université des Antilles et de la Guyane, chercheuse en dynamique des écosystèmes Caraïbes et membre du Conseil scientifique de l’Onema.

Témoignages de partenaires


Francis Ayroles est vice-président du pôle eau et environnement à la SMPVD et maire de Prudhomat (46)
Juillet 2014 - Les temps forts 2013

Jean-Pierre Festa est président du Syndicat mixte de la communauté locale de l’eau du Drac (CLEDA)
Juillet 2014 - Les temps forts 2013

Didier Louis est président de l’Etablissement public territorial de bassin (EPTB) Charente
Août 2013 - Les temps forts 2012

Marc Papinutti est directeur général de Voies navigables de France
Août 2013 - Les temps forts 2012

Jacques Pulou est membre du Comité de bassin Rhône-Méditerranée, représentant de la FRAPNA
Août 2013 - Les temps forts 2012

témoignage de partenaire
Bart Fokkens est président du Centre européen pour la restauration des rivières
Pascal Bonnetain est premier vice-président du conseil d’administration de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse, membre du conseil d’administration de l’Onema, Président du Syndicat Mixte d’Ardèche Claire etConseiller régional.
Témoignage de partenaires

Xavier Ursat / EDF

Roberto Epplé / SOS – Loire Vivante

Témoignage de partenaires
Gaël Olivier / Onema Auvergne-Limousin
Témoignage de partenaires

Olivier Thibault \ Agence de l’eau Artois-Picardie

Laurent Valette \ pôle Onema-Cemagref de Lyon.

Témoignage de partenaires

Serge Lepeltier, président du comité de bassin Loire-Bretagne , ancien ministre de l’environnement et maire de Bourges

Gilles Pétel, président du Syndicat Mixte des Vallées de la Veyre et de l’Auzon

Témoignage de partenaires

Thierry Clauss \ Service départemental de l’Onema Bas-Rhin

Michaël Ovidio, expert scientifique de l’Université de Liège et responsable du laboratoire de démographie des poissons et d’hydroécologie.

Témoignage de partenaire
Pascal Bonnetain, président du syndicat mixte Ardèche Claire, président de la CLE du SAGE Ardèche, administrateur de l’agence de l’eau RM&C et administrateur de l’Onema
Témoignage de partenaires

Stéphane Stroffek \ Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse

Martin Arnould \ WWF et membre du conseil scientifique de l’Onema

Hervé Piégay \ CNRS, ENS de Lyon

Témoignage de partenaires

Joseph Guilbaud \ Syndicat de bassin du Vicoin

Jean-Paul Doron \ Fédération nationale pour la pêche en France

Témoignage de partenaires

Jean-Noël Gautier \ Agence de l’eau Loire-Bretagne

Aurélie Tisserand, chargée de mission « milieux et aménagement des cours d’eau », service de l’eau et des milieux aquatiques, direction régionale de l’environnement Ile-de-France.

Restauration de la continuité des cours d’eau : un outil pour accompagner les actions
Pour aider les acteurs à mener des projets de préservation ou de restauration de cours d’eau et les guider dans la réalisation des différentes étapes, de nouvelles pages d’information donnent accès à l’ensemble des informations opérationnelles, des données disponibles, des documents techniques et des brochures de sensibilisation facilitant la réalisation de tels projets.
Une réflexion stratégique globale pour réussir un projet de restauration
Lors d’une opération de restauration écologique d’un cours d’eau, l’aspect technique est important, voire essentiel, mais d’autres dimensions doivent nécessairement être intégrées. En effet, la légitimité du porteur de projet, l’acceptation sociale, l’implication de réseaux d’acteurs ou encore le volet économique sont à prendre en considération pour garantir, ou tout au moins favoriser, la réussite d’un projet de ce type. Un constat mis en évidence dans l’étude Cerceau financée par l’Onema.
19 . La Trame verte et bleue : un outil d’aménagement du territoire
Présentée comme une solution pour préserver la biodiversité, la Trame verte et bleue (TVB) participe aussi à l’aménagement du territoire et à l’amélioration du cadre de vie. Son application nécessite la contribution de tous les acteurs du territoire.
19 . TÉMOIGNAGES DE PARTENAIRES
TÉMOIGNAGE PARTENAIRE
Paul Raoult \ sénateur honoraire
En tant que sénateur, il m’était revenu de présider le Comité opérationnel du Grenelle Environnement chargé d’élaborer ce nouveau dispositif de la Trame verte et bleue, qui résulte d’un double constat. D’une part, préserver les zones à biodiversité dite « remarquable » ne suffit pas car la biodiversité ordinaire est aussi importante et, d’autre part, la fragmentation des milieux naturels entraîne fatalement une perte en biodiversité, préjudiciable tant du (...)
Le diagnostic hydromorphologique s’étend à l’outre-mer
Après la métropole, l’outre-mer bénéficie désormais de la mise en oeuvre de la méthode Carhyce (caractérisation de l’hydromorphologie des cours d’eau) qui permet de diagnostiquer l’état de l’hydromorphologie des cours d’eau. Son déploiement en outre-mer vient compléter le référentiel hydromorphologique ultramarin qui permet, quant à lui, de déterminer un risque d’altération du cours d’eau.
TÉMOIGNAGES DE PARTENAIRES
Loïc Mangeot \ Office de l’eau Martinique
La mise en oeuvre du protocole Carhyce sur notre territoire a été facilitée par l’intervention des agents de l’Onema. Depuis trois ans, l’outil nous a permis d’avoir une bonne connaissance de nos cours d’eau et ainsi de rattraper notre retard. Seuls les tronçons en mangroves posent encore quelques difficultés d’interprétation étant donné leurs spécificités. Notre département a également été désigné comme le porteur de projet pour la construction du référentiel (...)
21.Des méthodes de référence pour évaluer la continuité écologique
Après 4 ans de recherche, l’Onema publie une version finalisée de la méthode ICE (informations sur la continuité écologique) pour évaluer le franchissement des obstacles par les poissons en rivière. En identifiant les ouvrages les plus problématiques, cette méthode nationale permet de suivre et d’évaluer les risques de discontinuité au sein des cours d’eau et de prioriser, le cas échéant, les actions au rétablissement de la continuité biologique. Une méthode complémentaire, traitant de la continuité sédimentaire, est en cours de construction.
21 .TÉMOIGNAGES DE PARTENAIRES
Anthony Thomas \ SCE
Depuis 2010, nous avons eu la chance de suivre les différentes étapes d’élaboration de la méthode ICE, et notamment les phases de tests des premières versions avec le personnel de la délégation interrégionale Nord-Ouest de l’Onema. En juin dernier, nous avons aussi bénéficié de la première formation sur la version finalisée du protocole. Cet outil constitue une véritable avancée pour notre métier. Avant l’application du protocole, nous rendions des résultats à partir de notre propre (...)
Aménagement des centrales sur le Rhin : l’expertise de l’Onema sollicitée
Chaque année, l’Onema délivre de nombreux avis techniques sur des projets favorisant la libre circulation des espèces aquatiques. En 2014, 19 avis complexes ont été rendus. Exemple avec le Rhin et ses centrales hydroélectriques.
TÉMOIGNAGES DE PARTENAIRES
Alain Garnier \ EDF
Lorsqu’un ouvrage est complexe, une collaboration et une concertation avec les agents de l’Onema sont amorcées dès le départ, avant même le lancement de la procédure administrative, pour concevoir une solution. Par exemple, pour définir les débits d’attrait, un paramètre essentiel, des échanges entre nos experts du Laboratoire national d’hydraulique et environnement (LNHE) et du Centre d’ingénierie hydraulique (CIH) d’EDF et ceux de l’Onema sont nécessaires. En 2014, nous sommes en (...)
La prise en compte de l’impact environnemental de l’autoroute A89

Dans le département du Rhône, la construction d’un tronçon d’autoroute de l’A89, mis en service en janvier 2013, a été accompagnée par la mise en oeuvre de mesures compensatoires pour limiter les impacts sur les milieux aquatiques...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

Conseil général de l’Hérault : du procès-verbal à la formation des agents routiers

En juillet 2011, les services départementaux de l’Onema de l’Hérault et du Tarn dressaient procès verbal pour deux délits : un remblaiement illicite d’une zone humide de type tourbière à la Salvetat-sur-Agout et une destruction d’habitats d’espèce protégée...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

Sensibiliser les acteurs aux projets de restauration des milieux aquatiques

Une mobilisation de l’ensemble des acteurs de la gestion des milieux aquatiques est essentielle pour entreprendre des projets d’envergure de restauration physique des cours d’eau...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

Les recherches et avis techniques du pôle de Toulouse

A Toulouse, le pôle écohydraulique Onema /Irstea /INPT développe des méthodes et des solutions techniques pour la restauration de la continuité écologique...

Juillet 2014
Les temps forts 2013

Cas de la faune piscicole
Les grandes infrastructures linéaires, autoroutes et lignes ferroviaires, comportent de multiples petits ouvrages hydrauliques qui font souvent obstacle à la continuité écologique des milieux aquatiques...
Un jeu de données unique au monde

Avec plus de 1000 stations désormais bancarisées, l’acquisition de données hydromorphologiques s’est accélérée en 2012. Le protocole Carhyce a été étendu aux grands cours d’eau et complété par une nouvelle méthode d’évaluation du colmatage des substrats...

Août 2013
Les temps forts 2012

Des exemples d’actions de restauration de la continuité écologique

Présents sur tout le territoire, les agents de l’Onema se mobilisent en faveur de la restauration de la continuité écologique et accompagnent la mise en œuvre de ces actions en apportant leur expertise technique. Illustrations avec quelques actions menées en 2012...

Août 2013
Les temps forts 2012

La préservation et la restauration des rivières européennes au cœur du FME

Devenues une priorité européenne, la restauration physique des cours d’eau et la protection des écosystèmes aquatiques, étaient au coeur d’une session du forum mondial de l’eau, organisée dans le cadre du processus régional européen...

Août 2013
Les temps forts 2012

Une rivière de contournement sur le Cher

Au cœur de la ville de Tours, la rivière de contournement du barrage de Rochepinard sur le Cher a été mise en eau en avril 2011. Cette réouverture de l’axe marque une étape clé dans la reconquête des potentialités migratoires du Cher qui peut accueillir anguilles, grandes aloses et lamproies marines.

Septembre 2012
Les temps forts 2011

Barrage de Poutès, en Haute Loire : une solution innovante

Le 6 octobre 2011, la ministre de l’écologie a annoncé officiellement l’arasement partiel du barrage hydroélectrique de Poutès sur l’Allier. La solution retenue, qui a mis fin à plus de 20 années de polémiques autour du démantèlement de l’ouvrage, permettra la circulation des saumons tout en préservant 90% de la production hydroélectrique. L’ensemble du dispositif a été conçu par le centre d’ingénierie hydraulique d’EDF, avec les ingénieurs du pôle écohydraulique de Toulouse de l’Onema.

Septembre 2012
Les temps forts 2011

Un exemple de gestion écosystémique des marais littoraux

En 2006, un partenariat associant la commune de Braud-et-Saint-Louis, l’ONCFS et l’Onema a été mis en place au parc ornithologique Terres d’oiseaux. L’objectif : expérimenter de nouvelles modalités de gestion afin d’améliorer la fonctionnalité du milieu pour les espèces piscicoles, notamment l’anguille, tout en conciliant les autres enjeux présents sur le site.

Septembre 2012
Les temps forts 2011

Plans d’eau : vers une évaluation intégrée

Noms de code : Bavela, Corila, Charli ou Alber... Grâce aux travaux du pôle Onema/Irstea d’Aix-en-Provence, scientifiques et gestionnaires disposent désormais d’un ensemble de méthodes et de protocoles harmonisés pour décrire un plan d’eau et son environnement, et contribuer à l’évaluation de son état écologique.

Septembre 2012
Les temps forts 2011

Évaluer les risques d’altération hydromorphologique

En partenariat avec les agences de l’eau et avec l’appui scientifique et technique de son pôle hydroécologie commun avec le Cemagref à Lyon, l’Onema dresse une cartographie des zones à risque d’altérations hydromorphologiques susceptibles de constituer un risque de non atteinte du bon état écologique. Cette cartographie, qui repose sur la méthodologie Syrah, vise à identifier les zones où une attention particulière doit être portée. Elle contribuera, en 2013, à la révision de l’état des lieux requis par la DCE.

Septembre 2011
Les temps forts 2010

Promouvoir la restauration physique des cours d’eau

L’altération de la morphologie des cours d’eau est l’un des principaux obstacles au bon état écologique des milieux aquatiques. C’est pourquoi la mise en œuvre d’opérations adaptées de restauration physique des milieux aquatiques basées sur de bonnes pratiques de génie écologique et portées par des maîtres d’ouvrage locaux est une nécessité. Face à la proche échéance de 2015 pour la reconquête du bon état et l’ampleur des travaux à mener, il est urgent d’accélérer la diffusion de bonnes pratiques déjà connues, d’améliorer les techniques de restauration et le niveau d’ambition des projets. En 2010, l’Onema a mobilisé et sensibilisé les acteurs et piloté l’élaboration d’une méthode de suivi des opérations de restauration...

Septembre 2011
Les temps forts 2010

Evaluer les impacts écologiques des obstacles

Après avoir animé la réalisation d’un inventaire des obstacles à l’écoulement par capitalisation des connaissances nationales disponibles sur l’ensemble des cours d’eau de la métropole – le référentiel national des obstacles à l’écoulement (ROE) –, l’Onema pilote la mise au point d’une méthodologie nationale de diagnostic de la continuité écologique. Objectif : évaluer l’impact des obstacles sur la circulation des espèces aquatiques et des sédiments...

Septembre 2011
Les temps forts 2010

Restaurer la continuité écologique

La mise en oeuvre du plan national pour la restauration de la continuité écologique des cours d’eau est un défi majeur et implique une action coordonnée de l’ensemble des acteurs de l’eau.
Outre la réalisation de l’inventaire national de tous les obstacles présents sur les cours d’eau et sa participation à l’identification des obstacles les plus problématiques, l’Onema sensibilise et mobilise les différents acteurs de l’eau pour entreprendre des actions de restauration...

Septembre 2011
Les temps forts 2010

Une cartographie des risques d’altération hydromorphologiques

En partenariat avec les agences de l’eau et avec l’appui scientifique et technique de son pôle « hydroécologie » commun avec le Cemagref à Lyon, l’Onema dresse une cartographie des zones à risque d’altérations hydromorphologiques susceptibles de constituer un risque de non atteinte du bon état écologique. Cette cartographie, qui repose sur la méthodologie Syrah, vise à identifier les zones où une attention particulière doit être portée. Elle contribuera, en 2013, à la révision de l’état des lieux requis par la DCE...

Septembre 2010
Les temps forts 2009

La morphologie des cours d’eau à la loupe

Afin de dresser un diagnostic de la qualité hydromorphologique des cours d’eau, comme le requiert dorénavant la directive cadre sur l’eau, l’Onema pilote la mise en place d’un suivi national des caractéristiques physiques des cours d’eau. Pour cela, il a élaboré, avec ses partenaires, un protocole de mesures de suivi - le protocole Carhyce - qui a été déployé en 2009 sur des stations du réseau de contrôle de surveillance. Ce suivi est désormais intégré dans le programme de contrôle de surveillance lié à la directive cadre sur l’eau...

Septembre 2010
Les temps forts 2009

Plan national pour la restauration de la continuité écologique des cours d’eau

...Le 13 novembre 2009, Chantal Jouanno, secrétaire d’État chargée de l’écologie, a annoncé le lancement du plan national pour la restauration de la continuité écologique des cours d’eau. Sa mise en œuvre constitue un défi majeur et implique une action coordonnée de l’ensemble des acteurs de l’eau. L’Onema fortement impliqué dans quatre des cinq piliers du plan national se mobilise et apporte son expertise...

Septembre 2010
Les temps forts 2009

Recensement des obstacles sur les cours d’eau et évaluation de leur impact écologique

Le lancement d’un inventaire des obstacles à l’écoulement sur l’ensemble des cours d’eau français a permis de recenser déjà plus de 60 000 obstacles. L’évaluation des risques d’entrave qui en résultent pour la circulation des espèces aquatiques et des sédiments est désormais entreprise. Ce vaste projet « continuité écologique », piloté par l’Onema, répond aux nouvelles exigences réglementaires de préservation et de restauration des écosystèmes aquatiques...

Septembre 2010
Les temps forts 2009